AccueilAccueil  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  

  • Prêtre
    Prêtre
    Rakart Voix-Crispée - le Jeu 15 Mar - 15:45
    http://kurkigal.forumactif.com/t58-la-voix-de-la-putrefaction
    avatar
    Rakart
    Rira bien celui qui rira le plus fort!
    Bien le bonjour, je m'appelle Rakart mais on me surnomme Voix-Crispée. J'ai 68 ans, je suis métis et je fais partie des prêtre. Dans la vie, je suis prêcheur et harangueur et côté cœur et orientation sexuelle, sachez que je suis un vieux marié à Chaste-du-Coeur et héterosexuelle. Je suis également défini(e) comme de genre shamsu.


    Caractère

    Le grand Rakart, prêtre de Derketo, est un vieil homme âge doté d’une vitalité surprenante. Il hurle, crie, s’énerve, harangue et se meut tel qu’on dirait que son corps va craquer et se déliter sous l’effort. Il observe ses pairs d’un regard perçant, jaugeant, jugeant constamment leurs dire, leurs envie, et surtout leur foi. Car le prêtre est avant tout, un croyant. Et ils e doit de transmettre sa foi par tous les moyens, a chaque endroit. Aucun sacrifice n’est trop grand pour Notre-Mère-des-profondeurs, et son corps en charpie en est la première victime.

    C’est un être intense, semblait vivre a deux cent à l’heure, dans un pays en proie à un marasme contagieux. Toutefois, il se comporte pas constamment ainsi. En privé, hors de la vue des foules, se découvre un être plus réfléchi, plus posé. Plus froid dirait certain, mais ceci est plus dû à ses cordes vocales éprouvés, l’empêchant de s’exprimer avec une chaleur que son corps laisse lui même échapper. Vous serez même surpris de son manque d’intransigeance avec les us, coutumes, traditions, psaumes et autre convention de culte. Car pour lui n’importe qu’une et unique chose, que vous y croyez. Vous devez vénérez la déesse des eaux profondes. Elle doit vous remplir de terreur, car elle est la mort, et par conséquent, la moitié de ce qui fait la vie.

    Mais pour ceux qui irait plus loin dans la tête du vieille homme, vous découvririez autre chose. Jalousie, envie et ambition font le lit de sa prêche inexorable et de sa foi inaltérable. Car il a beau clamer que sa lèpre, que son mal est un cadeau de Derketo, il n’en est rien. Il est tout simplement malade. Et il le sait. Il n’a pas la Souillure, cadeau de la Déesse morte. Il ne ressent pas cette attirance pour l’océan, cette impression d’être aspiré par cette dernière. Sous corps se contente de le lâcher, doucement, mais sûrement. Il sens son échéance approcher. Il a déjà vécu, mais il ne commence l’oeuvre de sa vie que maintenant. Et il doit se dépêcher. Car bientôt il ne restera plus rien de lui.

    Physique

    Le grand prêtre est littéralement rabougri. Un beau jeune homme dans sa jeunesse, vous ne trouveriez plus la moindre trace de son corps passé. Une blessure à la jambe l’a obligé a se courber très tôt, faisant s’affaisser sa colonne vertébrale. Mais surtout, la misère, la maladie et la vieillesse ont rongé le reste. Son visage, creux, émacié, semble rendre l’image de la fatigue elle-même. Contrastant d’encore plus avec des yeux d’un noir profond, intense, semblant avaler tout ceux passant à sa portée. Des lèvres desséchés et des oreilles en lambeaux terminent un faciès sur lequel la vie est passé dessus.
    Une longue barbe blanche pend de son menton. Seule fierté physique du vieille homme, il la fait laver à l’eau claire tout les jours par des esclaves. Il craint que la lèpre n’emporte ce seul reliquat de fierté et d’ego.

    Son corps est dans le même état. Des membres fins, avec une peau quittant doucement l’intégrité de son corps. Le poing serré en permanence, qu’il brandit au dessus de sa tête avec une force et une vigueur insoupçonné. Et surtout, son bras gauche. Cher bras gauche, première victime de la maladie, et symbole de son sacrifice et de son dévouement. Il le balade partout avec lui, le gardant attaché à son moignon, avant de l’en arracher pour ses prêches.
    Ses genoux sont recouvert d’une croûte de cal dur comme la pierre, ayant passé trop de temps sur ce dernier, a ramper et a mendier.

    Il est l’image même de la vieillesse, rongé par la vie. Mais il a trop vu pour laisser d’autre choses lui passer dessus.

    Mon Histoire


    Né Rakart, puis nommé Poing-Crispé en raison de son tempérament colérique et sa propension à tout régler par la violence, a vu le jour il y a 68 ans, lorsque des premiers contacts amicaux avec les Tunguz.
    De famille modeste, Rakart est un pur métis, ces parents l’étant aussi tous deux. Il s’est toujours retrouvés dans les deux cultures à la fois, et avec l’âge, il lui arrive d’oublier quelles us colle à qui, et de donner son prénom plutôt que son honorifique, ou même de vouvoyer plus que de raison.

    Son père, Dinar Tête-au-Repos était un garde de la ville, s’étant marié à une danseuse du nom Iria Souffle-de-feu, tous deux avaient une vie modeste, mais parfaitement adéquate, leur permettant de fonder une famille sans le moindre souci. La famille du père était plutôt restreinte, et la mère avait coup les ponts avec la sienne, le couple et leur trois enfants vécurent en cellule isolé.

    Rakart et ses deux frères, Nak Cheveux-de-Feu et Tanat Oeil-de-Linx, eurent une enfance heureuse. Choyé par leur parents, juste assez de moyens pour ne jamais être dans le besoin, toujours fourrés ensemble, ils purent joyeusement suivre les traces de leur père. Ce dernier voulait qu’au moins un des ses fils deviennent gardes, mais à sa surprise, les trois se mirent à l’entraînement aux armes.

    Après leur nuit voilé, qu’ils passèrent les trois en même temps, ils décidèrent de quitter tous ensemble le nid familial. Fort de leur entraînement martial, ils étaient confiants dans leur avenirs

    Nak Cheveux-de-Feu partit s’engager comme garde au temple d’Udday.
    Tanat Yeux-de-Linx suivit la voix royal et s’engagea dans la garde régulière.
    Rakart Poing-Crispé prit la tangente en devenant le bras d’un créancier.

    Tous trois cherchèrent, cahin-caha, une femme à marier, et un travail confortable. Pour les deux, Rakart eut le plus de succès. Il terrorisait les débiteurs, cassant les jambes au besoin, soutirait l’argent de ceux ne pouvant payer, allant parfois jusqu’à fouiller leur maison. Il faisait plus d’argent que ses frères et, à l’aube de ses 20 ans, il annonça à sa famille, son mariage avec Za, une Arallus plutôt bien née.
    Voyant le succès de leur aîné, qu’ils attribuèrent à à ses plus grands moyens, ils décidèrent de s’endetter à leur tour. Auprès de Artal Moelle-vive, l’employeur de Rakart, confiant dans le fait que ce supplément d’argent leur permettrait de remonter leur situation respective en trouvant une femme. Et surtout, qu’en cas de pépins, Rakart serait en mesure d’intercéder auprès de Artal afin d’éviter le sort que leur grand frère avait réservé à tant d’autres débiteurs.

    S’ensuivit une période difficile pour l’ensemble de la famille. A une exception près, la naissance du fils de Rakart et Za, le jeune Moktar Pied-au-vent, 2 ans après le mariage.
    Le père et l’oncle de la fratrie périrent tous deux, dans un accident lors d’une course de char, organisé par la garde. Les trois frères proposèrent de se partager à parts égales, les charges pour entretenir les deux nouvelles veuves. Les enfants de l’oncle de Rakart étant partis loin de Shurug.
    Puis ce fut la lente descente aux enfers pour le reste de la famille.
    Avec cette charge supplémentaire, Tanat et Nak ne purent plus rembourser Artal Moelle-Vive, le créancier. Ils supplièrent leur frère Rakart de faire quelques chose, mais ce dernier avait bien trop peur de perdre son propre emploi, arguant que le jeune Moktar, du haut de ses 5 ans, était déjà une lourde charge pour la maisonnée.
    Il laissa sombrer ses frères dans les dettes, s’illusionnant qu’une fois Moktar adulte, il pourrait alors les aider.

    7 an plus tard, ce fut la tragédie personnel de Rakart qui frappa. Alors qu’il jouait les gros bras pour forcer un mauvais payeur à cracher le magot, le fils de ce dernier, planqué derrière une porte, asséna un coup de chaise dans le genoux de Rakart, le brisant sur place.
    Il devint alors Rakart Poing-Brisé, le boiteux. Avec une jambe en moins, c’en était fini pour lui de faire le dur, et il perdit son emploi.
    Si il avait été assez malin pour ne pas emprunter à Artal, il avait avait acquis une maison auprès des prêtres, et était à seulement 2 ans de finir de la payer.

    Rakart mis alors au point, un petit plan pour sauver les meubles. Il allait vendre son fils comme esclave, puis se le faire donner comme esclave. Si il pouvait se débarrasser de la dette lié à la maison,  il serait capable de subvenir aux besoin de Za et Moktar, même avec un petit salaire.
    Et il le fit. Moktar Pied-au-vent devint esclave.

    Mais Za n’en pouvait plus de cette vie. Elle ne pouvait empêcher Rakart de vendre leur fils, mais avait d’autres moyens.
    Elle fit appel aux membres de sa famille, pour que ce soit ces dernier qui récupère Moktar, avant qu’elle ne s’enfuit, et reparte chez sa famille.

    Rakart avait tout perdu son fils, réduit en esclavage. Sa femme, partie avec ce dernier. Ses frères, sans le moindre contact depuis qu’ils avaient été emporté par la dette. Sa mère et sa tante, morte de vieillesse il y a quelques années.

    Ruiné, estropié, esseulé, Rakart Poing-Brisé n’était plus que l’ombre de lui-même. Pendant encore 5 longues et mornes années, il vendit ses meubles, trouvant de menus travail comme nettoyeur ou vendeur à la criée. Mais il était fini. Il s’endetta même, pour tenir encore quelques années. Mais au bout de 42 années d’existence, il ne lui restait plus rien. La maison lui fit prise, consistant une affaire plutôt juteuse pour les prêtres, alors qu’il avait lui voulu les entourlouper.
    Et Rakart fut jeté à la rue.

    Trop vieux pour devenir voleur, trop boiteux pour devenir bandit, il rejoint la masse informe et grisâtre des mendiants. Traînant dans les rues de Shurug, s’abritant d’un rien, dormant dans des tonneaux, hélant le passant, Rakart Poing-Brisé, Rakart le boiteux, était fini.
    Au bout d’une dizaine d’années, il finit même par attraper la lèpre, a force de croupir au sol, dans les flaques moites des déjections des autres.
    Il rejoins alors ces homologues, dans les léproseries. Il avait atteint le fond du fond. La lie de l’humanité. Il n’était plus rien, qu’un vieux malade, attendant la mort dans le spires conditions possibles.

    Le destin lui avait même donné une certaine résistance à la maladie. Pas assez pour en guérir évidemment. Mais elle progressait lentement. Son bras gauche fut le premier atteint, son coude devint très rapidement hors d’usage, puis ce fut au tour de ses jambes de se nécroser. Il en avait tant de peine à marcher, que sa jambe valide ne faisait pas mieux que l’autre, et il cessa, par dégradation, d’être Rakart le Boiteux.
    3 ans après avoir attrapé la-dites lèpre, un incident se produisit.

    Une gigantesque créature bouffi, malodorante était apparut sur la plage, charriant avec elle, un souffle nauséabond qui se répandit dans la ville. Des événements encore plus étranges survinrent, alors que des humanoïdes venus du fond de mer, furent aperçu. Il poussèrent des branchies et des écailles à ceux s’étant trop approché de cette dernière.  La folie commençait à recouvrir la ville, et au fin fond des étroites ruelles, au coeur des rues, les gens s’inquiétait. Les malades n’étaient plus vues avec dégoût, mais avec crainte. Et il entendit Son nom pour la première fois. Derketo, Notre-Dame-des-Profondeurs, Déesse de la mort, de l’océan, et des maladies.

    Une illumination frappa alors Rakart Poing-Brisé.

    Il venait, pour la première fois depuis longtemps, de récupérer du pouvoir. Il avait la force, d’effrayer les gens, plutôt que d’être plaint. Et cela, grâce à Derketo. Grace à l’arrivé miraculeuse d’une Déesse, inconnue jusqu’à ce jour, qui était la peur elle-même.
    Alors il le sentit, il le savait, qu’il allait devoir la servir. Qu’il voulait continuer sur cette pente, qu’il désirait plus que, être à nouveau quelqu’un, avoir à nouveau de l’impact, de la force.

    Il se leva sur ses genoux cagneux, grimpa sur la plus proche estrade, leva et serra le poing, au soleil, à la lumière, enfin.

    Sa voix s’éleva dans les rues, terribles, et fortes.

    "CRAIGNEZ DERKETO, CAR ELLE EST LA POUR NOUS !
    ELLE VIENT VOUS CHERCHER, SOUS VOS TOITS
    ENTRE VOS MURS, DANS VOS CHAUMIERES
    NUL NE PEUT ECHAPPER A SON SOUFFLE
    ELLE EST LA MORT QUI VOUS ATTEND
    ELLE  CELLE QUI MURMURE DANS LES TENEBRES
    ET BIEN, ELLE HURLERA
    ET CE JOUR LA, TOUS SERONT EMPORTE
    TOUS SANS LA MOINDRE DISTINCTION"


    La peur courait dans les rues, comme une bête affamé. La peur, que j’avais si souvent manié à la force de mes bras, désormais simple bâtons, avait pris une nouvelle forme. Ma voix était ma nouvelle arme.

    J’étais Rakart Voix-Crispée. Et j’étais en vie.

    Les 7 années suivantes furent rudes. Je terrorisait la population, et ils me le rendaient bien. Je fus insulté, battus, chassés, conspués, humiliés.
    Mais chaque jour, je revenait à la charge.
    Chaque jour, je me levais au soleil, une fois de plus.
    Chaque jour, ils se firent moins nombreux,
    Et moi plus.

    "AIMEZ DERKETO
    ELLE EST LE SOUFFLE DE MORT SUR VOS VIE
    ELLE EST LA FIN DU TOUT
    MAIS TOUT DOIT AVOIR UNE FIN
    POUR UN NOUVEAU DEBUT
    ALORS AIMEZ LA
    AIMEZ LA POUR VIVRE
    VIVEZ POUR L’AIMER
    REGARDEZ NOUS
    CAR NOUS SOMMES SES ENFANTS
    ET NOUS SOMMES EN VIE
    PLUS QUE JAMAIS"




    Lentement, mais sûrement, les lépreux, les malades, les miséreux se joignirent à moi. Désireux d’entendre ma parole, et constatant, comme moi, qu’ils avaient à nouveau du pouvoir, ils désiraient ardemment me protéger, que Derketo soit porté aux nues. Bientôt, je n’eus plus rien à craindre, entouré de ma cohorte de lépreux. Notre-Dame-des-Profondeurs les emportaient, et suffisamment vite pour que je ne me fasse pas d’illusion sur sa clémence, ni sur mon rôle dans tous cela. Mais malgré la mort, ils voulaient vivre leur derniers instants sur à mes côtés, sur le devant de la scène.

    Et nous avancions de plus en plus. La peur gagnait du terrain, et pour la conjurer, nous fîmes des sacrifices. Des jeunes vierges, furent jeté dans les eaux du lac, afin d’apaiser la Déesse. Et seule chose sûre, c’est qu’elle les acceptait, prenaient la plupart des offrandes.
    J’avançais en parallèles des Ephores, un groupe de fervent de Derketo, âgé tout comme moi, mais qui s’était regroupé autour de la Souillure, comme don direct de la Déesse.
    Pendant un temps, je les considérais même comme des rivales, mais je réalisais très vite que je ne gagnerais pas. Plus nombreux, avec des supports venant de familles puissantes, ils avaient érigé la Souillure comme marque ultime, et décidèrent même, d’élever une idole au nom de Derketo. Murmure-à-l’Océan. Une jeune Hundra, survivante d’un sacrifice. Avec ceci, l’image même du culte s’adoucit. Elle fut le clou, qui enfonça le coeur de la population, et fit rentrer la Déesse, au sein du panthéon officiel.

    Heureusement, aussi tôt avais-je vu que je ne gagnerais pas face au Ephores, aussi tôt avais-je décider de m’aligner sur eux, et leur dires. Et quand ils devinrent les chefs suprême du culte, ils me firent une place.
    A 63 ans, je devins prêtre de Derketo. On m’offrit une maison, loin du futur temple, ainsi que des droits et des devoirs. J’étais à nouveau quelqu’un, chargé d’accepter les offrandes pour Notre-Dame-Des-Profondeurs, et d’administrer les soucis juridiques minimes.
    Et la masse des miséreux, des malades et des moins que rien, prompte à faire comme à défaire les mouvements d’une société, se turent, en me voyant accéder à cette position.
    Bon plan de la part des Ephores, mais je comptais bien rendre aux laissés-pour-comptes, ce qu’il m’avait donnés.

    Les 5 années suivantes, furent époustouflantes. A peine le culte fut accepté, que toutes une organisation fut mise en place. Le temple fut construit, la tête de la Déesse fut caché dans ce dernier. Des prêtres furent engagés, et je devins leur doyen. Pendant ce temps, Murmure-à-l’Océan était guidée comme une marionnette par les Ephores, et désignait comme Prêtres Supérieurs, ceux qu’ils pointaient du doigt. Ce fut à cette période que je perdis mon bras, la lèpre ayant finit de le dévorer. Mais je fis sécher ce dernier, et y cousu une pièce de cuir, afin de pouvoir continuer à le trimballer avec moi. Il m’avait accompagné si longtemps, il méritait de voir ma fin.

    J’étais arrivé à une position particulière. Le pouvoir en mains, mais fermement éloignés des hautes sphères de Derketo. Proche des Ephores, mais sans en faire partie, doyen des prêtres, mais à l’écart de ces derniers. Simplement malade, au lieu de Souillé.
    Une fois de plus, j’étais sur les côtés. Mais cette fois-ci, j’étais du bon côté.
    Et j’avais beau sentir, mon corps s’affaiblir de plus en plus, la lèpre de plus en plus inexorable, je sentais qu’il me restait quelque chose à faire.

    Et rien ni personne ne pourra m’arrêter.
    Personne

    Et Vous ?
    Makyura, 23 an

    Personnage sur l'avatar : Beston le lépreux par Garylaibart
    Comment avez-vous découvert le forum ? Ran les mains rouges m'a filé l'adresse
    Un petit mot doux ? C'est joli tout plein alors je fais un perso vieux et moche


    Dernière édition par Rakart Voix-Crispée le Mar 3 Juil - 23:16, édité 10 fois
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t58-la-voix-de-la-putrefaction
    avatar
    Date d'inscription : 13/03/2018
    Messages : 204
    Age du perso : 68
    Métier : Doyen des prêtres de Derketo
    Thème : Je doute-Sexy Sushi
    DC : Enthuya



    Admin
    Admin
    Amra Murmure-à-l'Océan - le Jeu 15 Mar - 16:01
    http://kurkigal.forumactif.com/t29-a-m-r-a-triste-elle-est-prete-a-tout http://kurkigal.forumactif.com/t42-a-m-r-a-triste-elle-fait-la-grimace#65
    Tellement épique ton petit mot doux, me likes ! Rien a redire sur ta fiche sinon quelques fautes d'étourderies ça et là. Je te validerai donc dès que tu auras un avatar, j'ai beaucoup aimé ton personnage ! Bienvenue !



    Old One wearing human skin
    Whisperer in Darkness ☽ Strange is the night where black stars rise, and strange moons circle through the skies. Song of my soul, my voice is dead, die thou, unsung, as tears unshed, shall dry and die.

    Da ship:

    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t29-a-m-r-a-triste-elle-est-prete-a-tout http://kurkigal.forumactif.com/t42-a-m-r-a-triste-elle-fait-la-grimace#65
    avatar
    Date d'inscription : 06/02/2018
    Messages : 878
    Age du perso : 19 ans.
    Métier : Hte-Prêtresse de Derketo.
    Thème : Thom Yorke - Suspirium
    DC : Shamhat Aime-les-Lois, Votava Rêve-en-Silence.



    Prêtre
    Prêtre
    Éa Chaste-du-cœur - le Jeu 15 Mar - 16:02
    http://kurkigal.forumactif.com/t30-chaste-du-coeur-et-l-esprit-alors http://kurkigal.forumactif.com/t41-ea-chaste-du-coeur-_-_-on-se-connait#62
    Bienvenue officiel parmi nous !
    J'aime ton perso (parce que j'aime les trucs chelous et moches -->), vivement un RP entre prêtres hihi. Laughing



    I believed in vain
    I though I was special, but I was nothing. Please pardon me and let me by your sides. Please use me, please kill me. Please love me...
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t30-chaste-du-coeur-et-l-esprit-alors http://kurkigal.forumactif.com/t41-ea-chaste-du-coeur-_-_-on-se-connait#62
    avatar
    Date d'inscription : 20/02/2018
    Messages : 266
    Age du perso : 26 ans
    Métier : Prêtresse supérieure (Derketo)
    Thème : If I were - Same but different
    DC : Akkhi Hure-féroce, Celil, Sidon Cherche-les-Ennuis



    Admin
    Admin
    Amra Murmure-à-l'Océan - le Jeu 15 Mar - 17:01
    http://kurkigal.forumactif.com/t29-a-m-r-a-triste-elle-est-prete-a-tout http://kurkigal.forumactif.com/t42-a-m-r-a-triste-elle-fait-la-grimace#65
    avatar
    Félicitations !
    Te voilà validé(e) mon poussin !
    Maintenant que tu as passé la première étape du forum, je t'invite à venir recenser ton avatar sur ce topic histoire que personne ne te pique ta tronche, faire ton petit journal ici même en suivant le modèle et si tu cherches du rp, tu peux poster une demande par ici ! Ceci étant dit, amuse-toi bien sur le forum ! Laughing


    Dernière édition par Amra Murmure-à-l'Océan le Mer 21 Mar - 21:41, édité 1 fois



    Old One wearing human skin
    Whisperer in Darkness ☽ Strange is the night where black stars rise, and strange moons circle through the skies. Song of my soul, my voice is dead, die thou, unsung, as tears unshed, shall dry and die.

    Da ship:

    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t29-a-m-r-a-triste-elle-est-prete-a-tout http://kurkigal.forumactif.com/t42-a-m-r-a-triste-elle-fait-la-grimace#65
    avatar
    Date d'inscription : 06/02/2018
    Messages : 878
    Age du perso : 19 ans.
    Métier : Hte-Prêtresse de Derketo.
    Thème : Thom Yorke - Suspirium
    DC : Shamhat Aime-les-Lois, Votava Rêve-en-Silence.



    Invité
    Invité - le Jeu 15 Mar - 17:40
    OKAY JE T'M
    mais je te fais pas de baybays D:

    ( luv Laughing )
    avatar



    Prêtre
    Prêtre
    Rakart Voix-Crispée - le Jeu 15 Mar - 18:01
    http://kurkigal.forumactif.com/t58-la-voix-de-la-putrefaction
    Que d'amour pour un vieux lépreux^^
    Ca fait chaud au coeur

    Et j'ai bien fait de garder le flou sur le bon fonctionnement des ses organes intimes.
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t58-la-voix-de-la-putrefaction
    avatar
    Date d'inscription : 13/03/2018
    Messages : 204
    Age du perso : 68
    Métier : Doyen des prêtres de Derketo
    Thème : Je doute-Sexy Sushi
    DC : Enthuya



    Invité
    Invité - le Jeu 15 Mar - 18:07
    Omg, il lui en reste au moins ? XD
    Hm du coup, jpeux te quémander un lien ? P'être pas pour rp sur l'instant, mais j'aime beaucoup ton perso, et du coup vala.
    avatar



    Prêtre
    Prêtre
    Rakart Voix-Crispée - le Jeu 15 Mar - 18:22
    http://kurkigal.forumactif.com/t58-la-voix-de-la-putrefaction
    Si il lui en reste?
    SURPRISE!


    Je vois bien Rakart s'intéresse de près a ton personnage. Essayer de l'aider, lui être agréable et utile, car il cherche tout ce qui pourrait l'aider a prouver que la Souillure prend différentes formes.

    Il peut etre un prêtre sympa qui compatit de souffrir des affres de Derkota.
    Si t'as une autre idée hésite pas^^
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t58-la-voix-de-la-putrefaction
    avatar
    Date d'inscription : 13/03/2018
    Messages : 204
    Age du perso : 68
    Métier : Doyen des prêtres de Derketo
    Thème : Je doute-Sexy Sushi
    DC : Enthuya



    Prêtre
    Prêtre
    Rakart Voix-Crispée - le Ven 25 Mai - 17:00
    http://kurkigal.forumactif.com/t58-la-voix-de-la-putrefaction
    Bon, l'update de faites, son histoire recouvre enfin les débuts du culte, et ce ui est arrivé aux diverses membres de sa famille
    Enjoy!
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t58-la-voix-de-la-putrefaction
    avatar
    Date d'inscription : 13/03/2018
    Messages : 204
    Age du perso : 68
    Métier : Doyen des prêtres de Derketo
    Thème : Je doute-Sexy Sushi
    DC : Enthuya



    Contenu sponsorisé - 



    - Sujets similaires

     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum