AccueilAccueil  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Derniers sujets

    Esclave
    Esclave
    Ashaya - le Dim 11 Mar - 22:00
    http://kurkigal.forumactif.com/t55-je-ne-laisserais-aucune-injustice-ce-faire http://kurkigal.forumactif.com/t65-j-ai-de-nombreuses-relations-uc
    avatar
    Ashaya
    Sachez que la justice appelle le calme, les représailles c'est le retour du bâton de vos actes....
    Bien le bonjour, je m'appelle Ashaya mais on me surnomme la muraille. J'ai 29 ans, je suis Dayaks et je fais partie des esclave. Dans la vie, je suis principalement homme d'arme et côté cœur et orientation sexuelle, sachez que je suis célibataire et hétérosexuel. Je suis également défini(e) comme de genre Shamshu.


    Caractère


    En un autre temps et un autre lieu voire même une autre époque, Ashaya aurait pu être autre chose, quelque chose de mieux qu’être un simple esclave. Il représente l’esprit chevaleresque qui n’existe pas dans ce monde, pour le caractériser de façon simple et concrète il est né à la mauvaise époque.

    Mais pour faire à l’envers nous allons plutôt parler de ses nombreux défauts, il est vrai qu’il est coutume de s’intéresser aux forces positives, mais Ashaya ne fait jamais comme tout le monde, bien au contraire, il est contre les dogmes et les coutumes qui n’évolue pas avec son temps. Pourquoi prier les Dieux qui n’ont de plaisir que dans la mort et la haine ? Même ceux qui comme cette grosse vache souhaites prôner la famille au détriment de ceux qui meurent pour elle. Non Ashaya est quelqu’un qui se considère comme Atheïste au grand dam de ses maîtres, non il ne le revendique pas, il respecte les croyances, mais il ne priera pas.

    Par ailleurs au vu de son refus de prier et de toujours se mettre là où il ne faut pas, Ashaya n’a pas reçu l’apprentissage de l’écriture ni de la lecture. Non a préféré lui demander de renter dans les rangs et de ne jamais en sortir, chose qu’il ne fit pas. Donc il ne sait pas lire ni écrire, cependant il sait bien travailler de ses mains pour ce qui est du forgeage ou simplement du fait d’abattre des arbres ou des pierres. Au vu de ceci vous comprendrez qu’il a cependant un langage très fleuri en insulte lorsqu’il parle… Oui il parle je ne vous l’avais pas dit ? Ashaya n’est pas bavard, autant dire qu’il est presque muet, mais il parle, certes avec un accent à coupé au couteau, mais il parle ! Au vu du peu d’intérêt que l’on a porté à son éducation il fait des fautes de langage en conjuguant au mauvais temps ou simplement en ne connaissant pas le nom de quelques mots et de la signification de beaucoup, cependant je pense qu’il s’en moque éperdument, peu de monde lui parle et donc peu de monde s’intéresse à ce qu’il a dire.

    Oui l’esclave est quelqu’un qui possède un très fort caractère, c’est ce qui l’a aidé à rester en vie jusqu’à présent, les maîtres l’ont souvent battu d’ailleurs pour ce caractère, mais bien que les coups de fouet tombent ainsi que les coups de bâton, Ashaya serre les dents et ne dit mot, seul son regard est visiblement causant, jonglant entre une colère contrôlée et une fierté de ses actes.  Car oui le grand homme est de nature à ne pas rester indifférent aux actes qui se passent devant lui, certes le monde dans lequel il évolue est dangereux et compliqué, mais il est physiquement et mentalement incapable de rester devant un acte qui lui semble ignoble. Il n’a rien à gagné il a plus à perdre même, mais Ashaya préfère agir que de regretter de ne pas avoir agit, s’il faut dégager des hommes en arme à main nue pour pouvoir empêcher un acte litigieux, rien ne l’arrêtera, surtout s’il assiste à un viol, il a une haine exécrable pour ces faibles, il n’a jamais tué les agresseurs sachant qu’il serait lui-même tué à son tour, mais le barbu sait exactement que le viol est un crime qui est impardonnable, autant prendre des coups que de laisser un monstre se faire plaisir.

    Personnellement j’aurais participé à la tournante, mais que voulez-vous, un esclave qui n’a jamais su saisir les opportunités ne commencera pas ainsi. Oui il était gladiateur et alors qu’il commençait à être connu, ce grand Ashaya à encore eu la brillante idée de refuser de tuer lors d’un combat contre un jeune esclave, ce jeune esclave d’ailleurs à fini comme lui sous les fouets avant de partir chez un autre maître.

    Donc vous l’aurez compris que le grand mot de Ashaya qui est écrit dans sa ligne de vie et même dans son âme est « Justice » mélangée à « Liberté »… Pour un esclave rêver de liberté ça n’a rien d’exceptionnel. Mais son envie d’aider n’est pas ce qui caractérise uniquement l’esclave, il possède sa fierté propre avec ses envies et ses amis, oui bien qu’il est esclave, sa personnalité particulière lui a fait faire plein de rencontres plus ou moins heureuses. Car dernier cette courte description de cet esclave, on peut parler de son amour pour la nature et les animaux, non pas que ça le rebute de manger de la viande, il sait bien que lorsque l’on n’a pas le choix on mange ce que l’on peut. Ashaya aime simplement passer du temps avec les animaux, eux ils ne mentent pas, c’est cette franchise qu’il aime tant, la nature est aussi un plaisir qu’il faut protéger.

    Bref pour résumer, cet esclave tailler dans la roche est quelqu’un de très naturel.

    Physique

    Il est grand… … Oui je sais que c’est ridicule de faire aussi simple, mais décrire quelqu’un est d’un ennui des plus mortel surtout quand vous avez la personne sous les yeux… Bien comme vous souhaitez que je ne vous le prête je vais faire l’effort de vous le décrire au mieux bien qu’un dessin vaut bien mille mots.

    Bon je reprends, Ashaya est grand, beaucoup plus grand que la moyenne des hommes qui est normalement d’un mètre soixante, non lui à décidé de faire dans la différence, notre homme fait deux mètres huit, donc vous l’aurez compris qu’il ne passe pas vraiment inaperçu dans la foule. Donc la muraille -qui est l’un de ces nombreux surnoms- possède une chevelure plutôt longue de couleur très sombre comme du charbon, ce dernier vient à attacher ses cheveux en queue de cheval tout laissant deux mèches pendent parallèlement de chaque côté de son visage lui donnant un air plutôt sauvage. Bien continuons sur son visage un visage plutôt rectangulaire avec une bonne mâchoire carrée, un nez bien pointu et des yeux sombres, mais surtout on retrouve l’un de ses atouts masculins, sa barbe doublement tressée qui fait toute sa mâchoire, bien qu’il ne l’avoue pas Ashaya en est très fier.

    Son corps est fortement entrainé on pourrait même utiliser le terme de forgé dans la roche, les muscles sont parfaitement dessinés et laisse bien voir sa puissance musculaire qu’il peut atteindre, cependant au niveau de son dos on retrouve quelques nombreuses cicatrisent des coups de fouet qu’il a subis en tant qu’esclave, ce qui forme de légères marques blanches sur sa peau basanée. Ashaya fait partie de ces gens qui peuvent manger des tonnes de nourriture sans grossir (bien qu’en esclave c’est rare qu’il puisse se repaitre de la sorte.)

    Bien je ne vais pas expliquer plus en détail son corps, il n’a aucune autre marque à relever, on peut donc parler de ses habits… Lorsqu’il travaille il a l’habitude d’avoir une énorme ceinture à la taille lui permettant d’accrocher une arme ou son matériel, on retrouve ensuite on pantalon en cuir bouillit rapiécé de partout.

    Bref vous vouliez connaitre à quoi il ressemble… Vous en avez une assez bonne description

    Mon Histoire


    L’histoire d’un esclave n’a absolument rien de passionnant et vous la raconter m’ennuie au plus haut point, oh une bourse de shekel d’or? Assistez-vous je vais finalement vous conter l’histoire de celui que l’on nomme la Muraille. Déjà mes chers nouveaux amis sachez que ce que je vais vous conter est la stricte vérité donc vous avez bien fait de me demander, car je suis la personne la plus qualifiée pour vous répondre !

    Ashaya à eu une naissance très particulière  étant donné qu’il est né sur un champ de bataille, sa mère esclave était alors morte quand ils les ont retrouvés, oui ils, Ashaya est né avec une soeur jumelle qui ne lui ressemble pas du tout. Tout deux étaient en larme et hurlant de faim, de peur en tentant de survivre hors du corps de la mère qui avait dû travailler sous un arbre alors que les gens se battaient, être là au mauvais et au mauvais endroit si vous préférez… C’est un prêtre de Gula qui étonné de trouver une naissance dans ce lieu où la mort à eu lieu à décidé de reprendre les enfants des tripes de la mère qui avait sa tête de l’autre côté de l’arbre. Naissance cauchemardesque proche d’une malédiction dirent les autres prêtres, mais Kalah le prêtre qui avait assisté à la fin de ce conflit, lui était contre ce principe de malédiction, au contraire optimiste de ce message d’espoir, ces deux esclaves tombent du ciel ! Kalah au début voulait leur enseigner l’art, la vie, les lettres bref tout ce qui importe aux personnes libres, malheureusement pour ce prêtre ses ambitions lui furent interdites, les hauts dignitaires l’emprisonnèrent  pour le faire juger de ses actes en retirant les deux bébés qui étaient choyés par les autres esclaves. La seule chose que Kalah réussit à faire, c’est d’empêcher de les abandonner, expliquant que si réellement ils sont maudits, il ne faut pas les exterminer par crainte de propagation de la malédiction.

    C’est en cette nouvelle situation que les jumeaux furent emportés loin de ce temple de Gula, ils n’avaient même pas un an que les voilà encore à changer de lieu de vie, cependant ils ne furent pas gagnants, sous-nourris pour commencer, les voilà à lutter déjà dans ce monde injuste. Ils reçurent aussi chacun un nom Ashaya pour l’un et Khyal pour l’autre lorsque les faux jumeaux furent enfin en âge de travailler, Khyal n’a rien a voir avec son frère, une belle petite rousse, yeux bleus, peau plutôt pale, elle dénotait beaucoup, c’est surement grâce à cette différence physique qu’elle apprit plutôt à devenir servante, Ashaya ressemblait lui à tous les autres petits shamshu qui peuple ce monde, sa soeur était véritablement préférée, plus douée et plus calme, lui avait un esprit rebelle et était prêt à mordre s’il fallait. C’est donc naturellement qui fut utilisé comme petit bricoleur et postier pour commencer… Les petits ça peut entrer dans des petits trous pour réparer, et les petits ça peut courir vite. Oui, mais voilà, Ashaya à toujours eu envie de faire différemment, lorsqu’il était de sortie il en profitait toujours pour aller voir sa soeur en cachette, bien qu’ils n’avaient plus à ce voir du fait qu’ils ont été volontairement séparés, ils arrivent toujours à se retrouver, les maîtres de chacun avaient beau les punir pour leurs actes, mais, qu’importe, Ashaya revenait toujours en connaissant les conséquences.

    Le premier maître d’Ashaya le voyant grandir ainsi et en le voyant devenir de plus en plus fugueur en a eu marre, les traitements ne servaient à rien? Les lettres prenaient du retard et comme il était déjà grand pour son âge il ne pouvait plus servir de petite main de réparation. Le maître perdait de l’argent avec Ashaya, l’enfant fut alors échangé contre un autre, envoyant le rebelle s’occuper du Harras des maîtres de sa soeur, un rare geste de gentillesse par un homme qui se montrer fort envers ses esclaves, Ashaya se souvient encore de la joie quand son premier maître lui annonça cette terrible nouvelle avec un sourire narquois. C’est la période de vie favorite de la muraille, aucune violence, enfin presque, car il restait cependant très protecteur avec sa soeur en la couvrant de ses erreurs. Palefrenier ça lui plaisait vraiment et ses maîtres étaient eux aussi satisfait de son travail, même si on ne peut pas interroger un cheval, ça ce voyait que les animaux étaient eux aussi heureux en sa présence. Les jumeaux étaient connus pour bien travailler ensemble, sa soeur s’occupait de tout ce qui était proche de sa maîtresse comme la laver, mais c’est Ashaya qui en réalité portait les sceaux d’eau bien trop lourds lors de certaines périodes pour sa soeur.

    — Hey, qu’est-ce que tu f’rais sans moi ? Dis le jeune garçon

    — J’aurais surement moins de blessures à recoudre ? Certains Dayaks ne pensent qu’à te frapper Ashaya… Tu devrais faire attention. Dit la rouquine en se coiffant de sa main gauche. Si tu veux continuer à travailler ici il serait bien convenu de travailler son langage mon frère.

    — Meh, j’les emmerde tous… Puis je n’veux pas qu’il t’arrive un truc. Je ferais tout pour te protéger.

    — Asha… Tout le monde n’est pas si méprisant et tu le sais, mais si vraiment tu souhaites me protéger… Protège tout le monde? Comme déjà par te protéger toi même, le reste tu verras par la suite. N’oublie pas notre place d’escl…

    — Je n’suis pas qu’un simple esclave, j’ai ma propre personnalité tout comme toi… Les maîtres n’voient qu’en nous de bons outils uniquement, toi, car t’es belle t’es là uniquement pour mettre en valeur ta maîtresse et moi comme j’suis grand et costaud pour mon âge j’dois ramasser le purin en faisant le travail de trois personnes ? dit Ashaya en versant le dernier seau d’eau chaude

    — C’est ainsi mon frère… Le monde est comme ça et il faut faire avec. Khyal attrape le lait parfumé qu’elle verse dans l’eau avant d’y ajouter certaines huiles et plantes

    — J’trouve ça merdique si tu veux mon avis… Termina-t-il en allant vers le seuil de porte

    — La vision du monde ne changera pas aujourd’hui, puis j’aime bien ce que je fais, je suis heureuse moi. Alors, tente de ne pas te faire tuer ou simplement expulser.

    Ashaya la salua en soupirant alors qu’elle terminait sa phrase, il retourna le dos en sueur vers son étable pour commencer à changer les fers d’un grand cheval noir avec une étoile sur le front. Mais comme toujours, comme si c’était une malédiction véritable, un groupe d’homme Tunguzs avec à la tête une belle tête de Arallus, un sacré mélange de personnalité se dit-il. Ensuite il se demanda comment c’est possible que personne ne les ait remarqués avant. Suspicieux le jeune garçon lâcha ses outils et alla vérifier la demeure, ils n’y avaient personnes ou si, tous ceux qui semblait avoir vu quelque chose sont au sol avec une belle bosse. Sortant en courant il trouva un homme avec une capuche sur la tête et une masse à la main, Ashaya était à côté de ses outils et de son cheval l’autre était simplement à quelques pas, il ne dit rien, mais il était évident pour Ashaya qu’il faut se défendre. Le gamin ne s’étant jamais véritablement battu pour sa vie ne faisait qu’esquiver le coup de masse, et bloquait ce qu’il pouvait avec ses bras, mais une fois au sol alors que le Tunguzs allait lui faire embrasser sa masse, ce dernier heurta le cheval qui ne manqua pas lui de lui rendre un bon coup de sabot arrière, Asha entendit un gros crack avant de voir son agresseur tomber au sol avant de laisser sortir de sa bouche quelques dents et beaucoup de sang. Aucun doute il est mort.

    Mort, le jeune garçon avait déjà vu quelqu’un mourir, mais jamais d’aussi près… Cependant bien qu’il devient pâle, rien ne vient à remonter de son estomac, il prit quelques instants avant de poser son pied sur le poignet du macabé pour qu’il ouvre sa main afin de prendre sa masse. Tremblant encore légèrement il entre dans la demeure et commence à se précipiter pour aller voir sa soeur, il mit du temps à la trouver, contrairement à lui elle était fine et petite et elle s’était caché dans un coffre. Alors qu’elle s’inquiétait de le voir couvert de sang il lui ordonna de se cacher, Ashaya était rassuré que sa jumelle soit en vie cependant il n’était pas un homme d’armes et ne savait pas véritablement se battre avec une arme à cette époque, les bagarres ne sont pas de beau combat entre esclaves. C’est en sueur qu’Ashaya trouva la troupe avec l’homme Arallus qui pointait son cimeterre long en direction du maître, la maîtresse était elle retenue par autre homme en capuche qui avait sa dague sous sa gorge, il y avait beaucoup de morts au sol, des esclaves presque uniquement.

    — Casse-toi de là gamin ! Hurla le maître en direction d’Ashaya ce qui ne manqua pas d’attirer l’attention de tous

    — Tien ? Dit l’homme Arallus. Je pensais que tu n’avais pas de garde du corps… Tu prends des gamins pour ta protection?

    Ashaya serra les dents et sa prise sur la masse ne sachant pas quoi faire véritablement seul contre une dizaine d’hommes, hommes tous équipés pour tuer…

    — Bien Tortoga Course-du-Vent, t’as de beaux chevaux, mais tu sais exactement ce que je veux… N’oublie pas que tu me dois ton domaine et je n’aime pas vraiment tes remerciements. Finit-il en faisant signe de capturer l’enfant. Et maintenant je vois que ton garde du corps miniature à tué mon garde du corps à moi et…

    — J’ai tué personne! Et j’suis pas son garde du co… Hurla Ashaya en se débattant vainement.

    — Silence gamin… Je ne vais pas te tuer pour avoir réussi à abattre Juchi, au contraire je te félicite… Ton maître me doit beaucoup de Shekel et il m’a garanti de me rembourser de façon à ce que je regagne le double de mon argent. Alors, dis-moi. Dit l’homme avec le cimeterre qui vient à faire perler au niveau du cou de son opposant. Dis-moi… Ce Shamshu vaut-il ta vie?

    — Ou..ou… OUI ! J’ai donné à ce garnement le travail de plusieurs personnes et il le fait ! Il s’occupe de tous les chevaux que je vous envoie ! Et aus…

    — Silence, t’as une dette envers un esclave désormais… Il vient avec nous et j’espère que pour toi il bosse vraiment bien…

    Un coup sec sur la tête par un autre soldat et voilà Ashaya au sol à ne rêver de rien, plus cauchemardé sur ce qui allait arriver. L’esclave se réveilla attaché au cheval qui l’avait aidé à se protéger… Ashaya n’avait jamais vraiment été dans une grande ville et ce n’est pas aujourd’hui qu’il irait à la capital, le voilà entrainé dans l’arène, mais alors qu’il luttait pour rester conscient il s’effondra à nouveau contre le cavalier lourdement. Quelque temps plus tard, il se réveilla dans une geôle mal éclairée, cette malédiction dont on lui en parle tant, était-elle finalement vraie ? Était-il maudit au point de ne jamais avoir le choix de faire les choix de sa vie… D’esclave. On lui apprit qu’il était ici pour apprendre l’art de forger, arme et armure afin que les esclaves puissent se battre dans l’arène avec un bon équipement. Ce fut la dure séparation avec sa soeur, il lui était désormais impossible pour lui de sortir, il travailla alors le fer et l’acier durant la fin de son enfance et le début de sa vie d’adulte avec aucun espoir de s’en sortir, mais son mentor, le chef forgeron le motivait en expliquant qu’il peut devenir lui aussi un homme libre le jour où il sera célèbre dans l’arène, mais pour ça il faut forger pour forger son corps et apprendre ensuite à se battre.

    Ashaya n’était pas dupe il avait compris que son nouveau maître avait choisi un enfant costaud pour se servir de lui dans l’arène. C’est au début de sa vie d’adulte qu’il fit choisi pour devenir apprenti gladiateur, son caractère revêche et ses nombreuses tentatives de rébellions face à ce qu’il ne trouvait pas juste lui permirent de forger aussi son caractère, mais surtout sa taille, à peine adulte qu’il faisait la taille de son maître. Ashaya apprit le maniement de l’épée, du bouclier, de la lutte qu’il semble bien maîtriser naturellement avant de trouver sa propre arme, la tâche à deux mains venant des tribus barbares du nord. De par sa taille et sa carrure impressionnante, son nom de gladiateur fut en fonction de ce qu’il est. « La Muraille » est ainsi né, combattant sans protection véritable, tête à nue sans rien craindre avec un début de barbe naissante. Son premier combat ne fut pas très glorieux, mais il a survécu, et plus il rentrait dans l’arène plus il s’y prêter au jeu sans se dire que tuer des personnes c’est mal, c’est devenu normal pour lui et les gens commençait à le connaître.

    Un jour son maître est réapparu avec de riches habits, des blagues en or à chaque doigt, Ashaya ne comprenait pas vraiment comment un homme aussi détestable pouvait avoir tant d’ami différent, et ami… est-ce le mot juste? Tout le monde semblait le craindre, bref il est puissant juste avec ses relations, il a la main mise un peu partout… Dagon est son nom… un être qui ne pense qu’à son profit et à son luxe personnel.

    — Et bien petit, finalement tu as de quoi surprendre, ton mentor forgeron m’a dit que tu voulais aller dans l’arène, j’ai accepté à contrecœur au risque de perdre un bon travailleur et là que vois-je ? Tu es encore meilleur ! C’est à force de frapper le fer que tu es devenu aussi dangereux ? Ouh~ c’est excitant de te voir planter ta hache avec rage  dans la tête de ceux avec qui tu vis ton calvaire ~. Bien comme je sens que tu souhaites me rendre riche… je vais te faire une faveur. Finit-il en se caressant sa moustache tout en affichant un air suffisant. Alors… que souhaites-tu ? De la nourriture ? De beau vêtement ? Oh non, je sais ! Une hache plus dangereuse… ou préfères tu des femmes plusieurs pour qu’elles te disent à quel point tu es fort ?

    — J’n’ai pas b’soin de toutes tes fioritures Dagon… j’n’ai pas b’soin non plus que l’on m’flatte… je veux voir ma sœur, en tête à tête. T’es suffisamment puissant pour la faire venir à l’arène. Dit-il sans le regarder un moment le temps de débarbouiller avec l’eau fraîche.

    — Certes. Je pensais avoir plus de difficulté à te satisfaire jeune homme. Bien, continue de me faire gagner mes paris le temps que j’organise le tout… prends ça comme un cadeau dans le monde merveilleux que je souhaite faire ! Je ne reste pas longtemps aujourd’hui alors si jamais tu changes d’avis passe par mes amis. Dit alors Dagon avant de partir en faisant claquer sa cape tout en venant de son autre main se curer les dents à l’aide d’une dague richement décorée.

    Ashaya regarde son maître partir le regard noir en ignorant les sourires mesquins des hommes en turban qui l’accompagnent, oui le sentiment d’impuissance rend Ashaya plutôt bougon. Lui regrettant sa vie de palefrenier le voilà à jouer au guerrier, bien qu’il n’a jamais été contre une bonne barrage… mais ce qu’il craignait réellement c’était cette histoire de malédictions, car oui il prenait du plaisir à jouer avec sa vie et celle des autres, mais ce qui lui plaisait c’est les mois suivants il n’avait toujours pas vu sa sœur et enchaînait les victoires ou les coups de mous il évitait la mort. Le peuple commençait à scander son pseudonyme, la muraille ! Oui il y prenait vraiment goût, être aimé par des inconnus, faire le spectacle et se sentir puissant avec la récompense des femmes dans sa geôle offerte par certaines personnes influentes qui ont insisté au combat.

    Arriva le jour où il ne pensait plus voir sa sœur, Dagon se serait alors joué de lui, c’est un jour où il resserrait sa ceinture l’air dépité qu’il rencontrât son fidèle ami Johkula, au début la relation fut froide le jeune garçon aux cheveux blonds se vantait que lui il deviendrait quelqu’un, que lui aussi serait aussi connu, Ashaya le remit rapidement à sa place en lui rappelant qu’ils ne sont pas ses adversaires d’aujourd’hui, sans oublier que ce comportement n’était pas digne d’un combattant. Le gamin (car oui aux yeux d’Ashaya il devait à peine avoir quinze ans) vient à lui répondre d’un sourire suivi d’un salto arrière pour lui répondre qu’ils le seront bientôt. La muraille soupira en laissant passer un léger sourire, c’est au soir alors que tous les gladiateurs rentrent dans leurs geôles qu’Ashaya comprit que ce spectacle était un moyen d’évacuer sa peur de mourir, leur geôle était face à face et Ashaya le voyait tourner en rond dedans ne trouvant pas le sommeil. Le barbu attrapa un caillou et le lança en sa direction.

    — Demain, j’t'entraîne, et j’t’interdis de refuser. Ça serait con qu'le oisillon se casse une aile. Ah et j’suis Ashaya petit...

    Le blondinet ne répondit pas directement, pas directement, il afficha son fameux sourire et le lendemain première heure pour l’entraînement Ashaya arriva en traînant une épée et un bouclier en bois, le gamin hésita un moment avant de rire expliquant qu’il préfère plutôt utiliser une dague et un arc… Ashaya ria en retour en expliquant que l’arc il ne l’aura pas et la dague ne servirait qu’en dernier court… Voyant que Johkula n’était pas très friand du bouclier il soupira, mais avec l’insistance de son entraineur du jour il accepta de s’y mettre, au fur et à mesure qu’ils s'entraînent un début de complicité naquit entre les deux, venant même à finir par rire à la fin, naturellement Ashaya finit par l’appeler petit agile par son comportement agile de voltigeur… Ashaya observa son combat et fut plutôt satisfait, il passait plus de temps à esquiver qu’à frapper, mais il a tenu le temps qui était imparti, les jeunes femmes semblaient plus attirée par son agilité et ses sourires, bref il est charmant et épuise son adversaire qui n’a pas réussi à l’attraper avant de l’assommer d’un air moqueur… Heureusement qu’il avait son bouclier cependant.

    Pendant quelques semaines les deux compagnons ont continué à s'entraîner et à devenir véritablement amis, c’est d’ailleurs lui qui en regardant par la mince fenêtre de sa geôle vers l’extérieur vit une silhouette.

    — Houlalala… Fit petit aigle en sifflant. Il y a une jolie rousse dehors, je n’en ai jamais vu. Elle est bien équipée si tu vois ce que je veux dire Asha.

    — Rousse? Y’a pas une dame qui l’accompagne ? Qui devrait avoir la cinquantaine !?

    — Hum… Si t’es devin maintenant ? Ah et elles discutent avec un mec qui porte une cape… Une cape mec, vu la chaleur il est cinglé ! Mais en plus c’est qu’il montre son fric avec tous ces Tunguzs, il a la confiance le gars !

    — Petit aigle… La jeune femme que tu vois… C’est ma soeur… Jumelle

    — Hein ? Quoi ? Dis le blondinet en regardant son ami en riant. Tu devrais arrêter la bière Asha, ça ne te réussit pas, mec t’es une montagne et là c’est un bout de femme…

    — On est des faux jumeaux… Sinon tu arrives à entendre ce qu’ils racontent !? Fit-il en se collant à sa porte.

    — Non pas vraiment, je peux lire sur les lèvres du mec à la cape, d’après ce que je comprends c’est lui qui a invité ces personnes, et ouais elles viennent te voir… Mec si je drague ta soeur, ça va pas tu vas pas me faire mal? Tu me connais déjà.

    — Justement Johk… Tu fais ça je t’étripe ! Fit-il en se rasseyant en rigolant. Mais plus sérieusement… Je ne pensais pas la voir…

    — La question que je me pose c’est pourquoi elle est ici… La dame qui l’accompagne ne semble pas habituée aux jeux… J’ai un mauvais pressentiment…

    — Petit aigle, c’est moi qui ait demandé il y a pas mal de temps à mon maître de voir ma soeur.

    — Combien de temps ?

    — Presque un an…

    — Attends tu vas me dire ça lui a prit un an d’inviter des gens à l’arène ? … Attends… Comment c’est possible qu’il puisse inviter des gens ? Ce n’est pas l’organisateur, c’est qui ce mec?

    — Aucune idée… Je sais juste qu’il s’appelle Dagon et qu’il a beaucoup d’amis.

    — … Ca ne me dit rien ce nom, dans tous les cas je ne sais pas… Mais il ne doit pas être très honnête, il ne m’inspire vraiment pas confiance, il ressemble aux personnes qui ne font pas un travail à la lumière de tous. Méfie-toi de lui.

    Ashaya ne pouvait qu’être d’accord avec qu’il avait vu plus jeune. Mais c’est le coeur vaillant qu’il rentre dans l’arène avec petit oiseau, tous les deux avaient déjà combattu l’un contre l’autre en faisant semblant bien entendu, le but est plus le spectacle. La tête posée contre sa hache il attend la fin de la course de chars, tuer quelqu’un devant sa soeur est pour lui la pire des idées possibles, il a toujours tout fait pour la protéger de la violence. Et la voilà aux premières loges de ce jeu de mort. Petit aigle vient à lui donner un petit coup sur l’épaule.

    — Hey on dirait que tu vas te mettre à chialer… Rassure-toi, si ça se passe mal je t’assomme…

    — Si je ne t’assomme pas avant petit !

    L’ambiance c’est alors détendue, oui, Ashaya peut compter sur son ami, en cas de gros pépin… Les chars à peine sortit qu’entre les Gladiateurs, c’est alors que surprise Dagon et ces invités sont placé non loin du roi prêtre absent ce jour, oh pas au même endroit, mais suffisamment prêt pour comprendre qu’il était plus influant qu’il ne le pensait… Le combat s’engage donc avec violence bien connue, mais la muraille ne fait pas grand-chose face à son adversaire, trop déstabilisé par la présence de Khyal, son adversaire un autre grand costaud comme lui, mais pas de la même taille. Armé de son trident il s’en prend à Ashaya qui ne fait qu’esquiver sans aucune volonté, le guerrier finit par se moquer de la muraille qui ne pense qu’à regarder une fille et petit à petit il vient à insulter Khyal sans vraiment s’en rendre compte, au bout d’un moment il désarme Ashaya et vient pour le planter en plein coeur, c’était sans compter la rage du géant qui attrape le trident pour tordre le bras de son agresseur qui vient le mordre en réponse… La muraille n’attendit pas plus de temps en lui attrapant sa tête et vient à presser sans entendre les hurlements terribles de sa victime puis pouf… la tête explosa, laissant juste un morceau gras glisser entre ses doigts pour qu’il remarque ensuite ses mains carmin. Ashaya ne remarque pas Johkula sauter pour lui donner un véritable coup de bouclier bien placé, le faisant alors chuter au sol puis noir complet…

    C’est dans la pseudo infirmerie que se réveille la muraille en se frottant le crâne, Johkula était là l’air un peu embêter de la violence du coup, il expliqua qu’il avait eu peur de le tuer, bien entendu la muraille répondit qu’il est tout simplement increvable ! Alors qu’il reprenait des forces avec de l’eau fraîche, un petit garçon entra et explique qu’il attendait son réveil, car son maître lui a autorisé de le rejoindre dans une salle de l’arène… Encore un pouvoir que son maître avait dans l’arène, c’est donc une fois sans trace de sang et surtout sans odeur qu’il prit la direction de la salle à l’étage. Depuis qu’il était ici il n’avait jamais été aussi loin de la geôle, c’était très luxueux, mais il comprit qu’il ne baladerait pas longtemps lorsque les turbans blancs arrivèrent pour le conduire dans la bonne salle, Ashaya tenta de lancer une discussion pour essayer de comprendre pourquoi des Tunguzs qui prône la liberté, être autant à la servitude d’un être qui semble peu recommandable. La seule réponse qu’il obtient c’est que son maître est encore plus puissant qu’il ne le pense, autant sur le plan politique que physique. Bref un véritable tueur… le Tunguz qui lui fit cette réponse se fit réprimander par son collègue sur le fait de ne pas parler. L’idée qu’il tenait une troupe de Tunguz dans sa main par pression était naissante dans sa tête sans certitude cependant. Mais il ne put continuer son idée que le voilà devant la salle prêtée où attend sa jumelle. Stressé Ashaya ouvert la porte et s’engouffre dans cette pénombre faiblement éclairée par la bougie, Khyal vient à le fixer sans aucun sourire, elle avait grandi, c’était devenu une belle femme, rousse aux cheveux ondulés, elle le fixe de ses yeux verts froids, vraiment aucune ressemblance avec son jumeau. La muraille s'assoit face à la beauté sulfureuse de qui ne dit pas un seul mot, Ashaya allait ouvrir sa bouche pour dire qu’il est heureux de la voir… Mais il reçu une puissante gifle qui le laissa sans voix, le bruit de la claque résonne le temps qu’il faut pour laisser le temps au silence au revenir, elle leva son autre main et le voilà à serrer les dents, mais non surprise elle vient l’enlacer… Et vient après un temps en sanglot lui parler.

    — Mais qu’est-ce que tu es devenu… Asha… Merde… Tu as tué un homme en … Ashaya qu’est-ce que tu es devenu…

    — … J’ai… J’ai craqué, je n’voulais pas qu’tu voies ça… Je… Je suis désolé…

    — Et quand le blond t’as frappé et que tu t’es écroulé… J’ai cru que tu étais… mort.

    — Petit aigle est mon seul ami… Il a vu que je n’allais pas bien, il a fait ce qu’il fallait pour me sortir. Je ne savais pas que tu allais arriver aujourd’hui, savoir que tu as été vu ce matin et confirmer ta présence au moment du combat…

    — Et bien vas-y dit que c’est ma faute.

    — Non c’n’est pas ce qu’veux dire…

    — Je sais idiot, mais j’aimerais que tu essayes de protéger les autres plutôt que d’essayer des les massacrer, les dieux ne t’ont pas donné ce corps pour faire le mal… Parlons d’autre chose, je sais que tu n’as pas eu le choix de partir avec ce monstre qui m’a souri… Il m’a souri après avoir tué tous nos amis… Tu t’en rends compte ?

    — Malheureusement oui, je ne le vois pas beaucoup cependant… Mais d’après ce que je comprends, il ne cherche qu’à faire son propre profit. Il m’a dit qu’il souhaite construire un monde…

    — C’est vraiment un cinglé… Et il est intouchable…

    — Personne n’est intouchable une fois une lame dans le corps.

    — C’est comme ça que tu règles tes problèmes maintenant? Tu tues les personnes ?

    — … Tu sais bien ce que j’voulais dire. Mais dis-moi tu n’aurais pas pris un peu de poids ?

    —   C’est comme ça que tu parles aux femmes? Et pour te répondre, il faut que je t’annonce une bonne nouvelle.

    — Ah ? T’es libre?

    — Non, au contraire je vais me marier et… J’ai eu une enfant, elle s’appelle Dyalana, elle a pas mon caractère ni celui de mon futur époux, mais plus le tien. Sinon c’est Asan le cuisinier mon promis si tu te souviens. Et toi côté coeur?

    — Il faudra que tu me la présentes ! Mais non personnellement je n’ai pas eu plaisir à faire ce genre de rencontre.

    Ashaya hocha la tête et continua la conversation pendant un moment, un moment qui semblait infini. Les jumeaux pensaient que leurs maîtres étaient tout simplement en pleine discussion sur les cheveux comme la fois précédente. Khyal fit une plaisanterie sur l’aspect bestial de son frère, long cheveu et grosse barbe qui va dans tous les sens. C’est donc naturellement qu’elle se lève et commence à le coiffer pour lui attacher ses cheveux en queue de cheval sans vraiment lui demander son avis, il grommela légèrement, mais se laisse faire, elle finit par lui faire aussi deux tresses avec sa barbe et en profita pour prendre son couteau afin de raser le trop de barbe et lui couper le surplus de cheveux. À peine s’est-elle posé sur son assise que Dagon débarque dans la salle avec plusieurs gardes l’air furieux, Ashaya se leva tel un diable qui sort de sa boîte avant de se prendre un coup de masse dans de ventre et dans les genoux pour se faire rapidement maîtriser, le premier garde en turban vola en arrière et le deuxième se embrassa le poing violent de la muraille. Mais rapidement les autres turbans lui tombent dessus en le mettant à genoux et l'immobilisant, Dagon sortit une dague d’un étui en laissant un filet gluant verdâtre se rompre pour ensuite venir lui faire une entaille à l’épaule… rapidement Ashaya se sentit faible et ne pouvait plus lutter.

    — Alors je t’apporte ta sœur comme promis, je te fais cette fleur, moi je m’occupe de mes subalternes et de mes esclaves comme mes propres enfants ! Et toi tu m’offres un spectacle magnifique et j’apprends que tu souhaites arrêter de te battre ? Tu ne souhaites pas mourir sur place non plus? Je n’aime pas les traîtres… je te signal que j’ai eu vent de ta stratégie tu crois vraiment que je vais te laisser demander grâce pour être un homme libre ? Le succès t’es trop monté à la tête, les gens oublient vite les personnes comme toi… je t’ai créé, je vais te détruire. Ah et sache que ton ancien maître vient de tenter de porter l’attention sur moi… tu comprendras que je ne peux laisser de trace.

    Ashaya ne trouvait plus ses forces pour intervenir, il voyait son maître s’approcher de sa sœur qui elle-même tentait de se débattre, elle fut bâillonnée, attachée et violée sous le regard impuissant il réussit à un moment à se relever de rage au spectacle qu’il assiste, mais le poison dans son corps était déjà trop puissant, la tête contre le sol il respire difficilement et tente toujours de hurler à son tour pour alerter les gardes. Mais personne ne vint, il reprit sa dague et vient à enfoncer sa lame dans le corps de sa victime qui ne put que fixer son frère en un regard livide… Ashaya reçut un coup de derrière et vient à s’effondrer dans les limbes… La muraille revient à lui doucement, il était dans une charrette enchaînée au niveau du cou, des pieds et des poings. Sa tête lui faisait horriblement mal et là personne en face de lui n’arrêtait pas de parler, il lui fallut un peu de temps pour revenir à la réalité, Johkula était celui qui n’arrêtait pas de parler.

    — Bordel quand tu dors il n’y a rien qui te réveille

    — Arrêtes de hurler petit aigle… on est où là ? Dit-il en massant la tête.

    — Dans la merde, ça te va ? On a dit que tu étais mort à la suite du combat où je t’ai assommé, évidemment j’ai eu la connerie de dire que NON ! Que je t’avais vu partir voir ta sœur ! Et du coup le soir en rentrant dans ma chambre haut standing de geôle des gens m’attendaient à l’intérieur, il a suffi que d’un seul coup de lame et je me suis retrouvé paralysé… mais merde il s’est passé quoi?

    — … il a appris que j’allais avoir ma liberté, et il a pas aimé… il… s’en est pris à Khyal, il lui a fait des horreurs avant de la tuer.

    — Ah bah voilà… tu comptes te tirer sans moi et ça merde… bon je sais où on va… on va faire la guerre un temps, je crois.

    — La guerre est finie depuis longtemps petit aigle…

    — Merde Ashaya t’as cassé l’ambiance !

    Un temps, oui le temps de disparaître de la mémoire peut-être ou le maître a-t-il fait une erreur? Ashaya supprima cette idée de sa tête, Dagon ne fait rien au hasard, s’ils étaient tous les deux en vie c’est qu’il le souhaitait. Voilà donc les lurons à arriver dans un camp de mercenaire, ils apprirent alors qu’ils serviraient de bétail et d’esclaves en tout genre, mais surtout de première ligne. Car oui le but premier de Dagon était de se débarrasser de son esclave, Dagon n’était plus son maître, mais le chef des mercenaires, boule à zéro, cicatrise de partout. Bref un mec qui aurait aimé les jeux de l’arène. Ashaya voue désormais une haine profonde à Dagon, ce mec est un mystère, une ombre qui cache l’horreur, un cinglé adorateur du chaos ou un génie du mal… qu’importe Ashaya, veut sa tête… mais une chose reste en lui, un faible espoir que la jeune fille, sa nièce soit encore en vie. Dagon à beau tout savoir, il était attendu et donc il espérait que le père ait réussi à s’enfuir avec, même si un esclave en fuite ce n’est pas vraiment bon… La muraille préfère ne plus y penser pour le moment, il garderait le secret jusqu’à ce qu’il puisse certifier sa crainte… pour le moment il faut encore survivre, pendant un an, chassant voleur, groupe d’assassin, autre troupe de mercenaire… Et le groupe d’esclave venu toute part ne servait à chaque fois que d’appât le groupe d’Ashaya et de Johkula s’en sortait toujours, reprenant les armes de leurs adversaires et même parmi les hommes libres ils commençaient à avoir une bonne réputation. Cependant un jour pluvieux lors d’un combat sur un pont Ashaya en essayant d’éviter des flèches, trop proches du bord, et le voilà à mourir encore une fois.

    Le lendemain sûrement Ashaya se réveille dans un lit, bandé de partout, et un homme plutôt âgé avec une cane sur le côté sans oublier une odeur de thé. Le vieil homme vient à s’éclaircir la voix avant de se pencher pour être visible par la lueur des bougies.

    — Et bien mon petit quand tu dors…

    — … J’sais, c’est bien l’première fois que l’on m’appelle petit… Je crois que je te dois la vie ?

    — Non moi je n’ai fait que te signaler, c’est mon épouse qui t’as soigné.

    — Elle est douée.. dis-il en se relevant difficilement

    — Plutôt, bon je ne vais pas tourner autour du pot gamin, je suis Haskin Main-d’Argent, je gère une mine… et d’après ce que je vois de toi tu es un Dayak.

    — Pour ne pas dire esclave.

    — Esclave c’est réducteur et tu pourrais être plus aimable avec celui qui t’as sorti de l’eau ! Passons… je n’aurais pas de question vraiment indiscrète. Mais d’après ton physique, tes blessures… tu ne devais pas être scribe… tu utilises plus l’épée que la plume?

    — C’est exact… j’sais pas lire ni écrire si c’est ta question. Et je suis mercenaire pour un maître.

    — Au vu de la situation tu n’es plus rien… alors je vais te proposer quelques choses, j’ignore qui tu es, mais les dieux t’ont amené à moi, tu es un miraculé ! Alors ce que je te propose c’est déjà de me donner ton nom et ensuite… préfères tu repartir voir ton maître, ou rester avec moi… ici c’est calme il n’y a pas beaucoup de violence, mais je sens que le temps change. J’aimerais que tu nous protèges, ceux qui s’occupent de ça ne sont pas vraiment habitués à ces choses…

    C’est bien la première fois qu’Ashaya avait le choix de faire ce qu’il voulait, le Haskin se leva en lui signalant qu’il pourrait lui répondre demain, mais la muraille se leva contre toute attente et alla vers le petit-vieux.

    — Je suis Ashaya, dit la muraille, et je te dois la vie vieillard, toi et à ta femme… j’aimerais la remercier et… démarrer autre chose… je ne crois pas aux dieux, mais je crois dans les bonnes personnes. Demain j’irais entraîner tes hommes…

    — Non Ashaya… demain tu entraîneras tes hommes. Ah une dernière chose... J'ai espéré que tu acceptes, car en te repêchant les soldats du roi-prêtres ont eu la bonne idée d'être attirés par votre combat... J'ai donc du expliquer que tu étais mon esclave, c'était ça ou tu retournais en cage...

    Haskin sortit en boitant de la petite habitation… Ashaya prit ses marques en ce lieu et devants plus proche de la famille de ses sauveurs. Il apprit à se faire de nouvelle connaissance et à retrouver une certaine joie de vivre en regrettant cependant d’avoir abandonné son unique ami… mais en dehors de ça il est heureux, il découvre la beauté du sol des pierres précieuses des gens ignorant la violence qui se passe ailleurs. Le vieil homme apprit l’histoire d’Ashaya plus tard, après un an, mais bien entendu il ne connaissait pas Dagon, il était cependant confiant pour la survie de la petite Dyalana, un homme pieux qui traite bien ses esclaves et vient même à prier pour eux… un homme, rare… mais vieux… son fils était lui un petit modèle péteux et pas vraiment apprécié par les esclaves. C’est donc dans cet havre de paix que pense Ashaya finir sa vie, sauf qu’il craint encore cette histoire de malédictions, les hommes mauvais rôdent encore et il sera pour les accueillir...



    Et Vous ?
    Silence, 23 ans

    Personnage sur l'avatar : Carlnes de Aenaluck (Devianart)
    Comment avez-vous découvert le forum ? Partenariat
    Un petit mot doux ? Trop de choix de personnnnnage


    Dernière édition par Ashaya le Jeu 15 Mar - 23:32, édité 11 fois
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t55-je-ne-laisserais-aucune-injustice-ce-faire http://kurkigal.forumactif.com/t65-j-ai-de-nombreuses-relations-uc
    avatar
    Date d'inscription : 11/03/2018
    Messages : 60
    Age du perso : 29 ans
    Métier : Esclave
    Thème : On me surnome l’increva
    DC : Nanaya



    Admin
    Admin
    Amra Murmure-à-l'Océan - le Dim 11 Mar - 22:07
    http://kurkigal.forumactif.com/t29-a-m-r-a-triste-elle-est-prete-a-tout http://kurkigal.forumactif.com/t42-a-m-r-a-triste-elle-fait-la-grimace#65
    Hey, bienvenue parmi nous et bonne rédaction de fiche ! Comme tu le sais n'hésite pas si tu as des questions ! Hâte d'en savoir plus sur ce petit perso ! =)




    a m r a — Pourquoi faire autant d'histoires pour des lendemains qui chantent faux ? Réduisons nos peines, achevons-nous pour le plaisir. Distillons nos haines et buvons à nos souvenirs, buvons pour ne plus mentir, achevons-nous pour le plaisir. ;; @Apocalyptica - En vie
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t29-a-m-r-a-triste-elle-est-prete-a-tout http://kurkigal.forumactif.com/t42-a-m-r-a-triste-elle-fait-la-grimace#65
    avatar
    Date d'inscription : 06/02/2018
    Messages : 300
    Age du perso : 19 ans.
    Métier : Hte-Prêtresse de Derketo.
    Thème : Candyman II - Annie's
    DC : Shamhat Aime-les-Lois, Rahni Pense-le-Monde.



    Esclave
    Esclave
    Ashaya - le Lun 12 Mar - 0:29
    http://kurkigal.forumactif.com/t55-je-ne-laisserais-aucune-injustice-ce-faire http://kurkigal.forumactif.com/t65-j-ai-de-nombreuses-relations-uc
    Merci ^^
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t55-je-ne-laisserais-aucune-injustice-ce-faire http://kurkigal.forumactif.com/t65-j-ai-de-nombreuses-relations-uc
    avatar
    Date d'inscription : 11/03/2018
    Messages : 60
    Age du perso : 29 ans
    Métier : Esclave
    Thème : On me surnome l’increva
    DC : Nanaya



    Prêtre
    Prêtre
    Éa Chaste-du-cœur - le Lun 12 Mar - 14:45
    http://kurkigal.forumactif.com/t30-chaste-du-coeur-et-l-esprit-alors http://kurkigal.forumactif.com/t41-ea-chaste-du-coeur-_-_-on-se-connait#62
    Bienvenue parmi nous, bon courage pour ta fiche !


    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t30-chaste-du-coeur-et-l-esprit-alors http://kurkigal.forumactif.com/t41-ea-chaste-du-coeur-_-_-on-se-connait#62
    avatar
    Date d'inscription : 20/02/2018
    Messages : 122
    Age du perso : 26 ans
    Métier : Prêtresse supérieure
    Thème : The Realness ♫
    DC : Akkhi Hure-féroce, Celil



    Esclave
    Esclave
    Ashaya - le Mar 13 Mar - 0:04
    http://kurkigal.forumactif.com/t55-je-ne-laisserais-aucune-injustice-ce-faire http://kurkigal.forumactif.com/t65-j-ai-de-nombreuses-relations-uc
    Merci beaucoup à toi aussi ^^
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t55-je-ne-laisserais-aucune-injustice-ce-faire http://kurkigal.forumactif.com/t65-j-ai-de-nombreuses-relations-uc
    avatar
    Date d'inscription : 11/03/2018
    Messages : 60
    Age du perso : 29 ans
    Métier : Esclave
    Thème : On me surnome l’increva
    DC : Nanaya



    Clan
    Clan
    Mahyar Langue-de-Miel - le Mer 14 Mar - 19:52
    http://kurkigal.forumactif.com/t31-mahyar-ceci-est-une-fiche-en-uc-maggle http://kurkigal.forumactif.com/t43-mahyar-carnet-de-bal#71
    Bienvenue sur le fofo et bonne fiche Laughing


    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t31-mahyar-ceci-est-une-fiche-en-uc-maggle http://kurkigal.forumactif.com/t43-mahyar-carnet-de-bal#71
    avatar
    Date d'inscription : 20/02/2018
    Messages : 64
    Age du perso : 39 ans
    Métier : Embaumeur
    Thème : ♫ Song of Durin
    DC : Nue Défie-la-Mort



    Esclave
    Esclave
    Ashaya - le Jeu 15 Mar - 22:38
    http://kurkigal.forumactif.com/t55-je-ne-laisserais-aucune-injustice-ce-faire http://kurkigal.forumactif.com/t65-j-ai-de-nombreuses-relations-uc
    Merci beaucoup O/

    J'ai terminé ma fiche
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t55-je-ne-laisserais-aucune-injustice-ce-faire http://kurkigal.forumactif.com/t65-j-ai-de-nombreuses-relations-uc
    avatar
    Date d'inscription : 11/03/2018
    Messages : 60
    Age du perso : 29 ans
    Métier : Esclave
    Thème : On me surnome l’increva
    DC : Nanaya



    Admin
    Admin
    Amra Murmure-à-l'Océan - le Jeu 15 Mar - 23:38
    http://kurkigal.forumactif.com/t29-a-m-r-a-triste-elle-est-prete-a-tout http://kurkigal.forumactif.com/t42-a-m-r-a-triste-elle-fait-la-grimace#65
    avatar
    Félicitations !
    Te voilà validé(e) mon poussin !
    Maintenant que tu as passé la première étape du forum, je t'invite à venir recenser ton avatar sur ce topic histoire que personne ne te pique ta tronche, faire ton petit journal ici même en suivant le modèle et si tu cherches du rp, tu peux poster une demande par ici ! Ceci étant dit, amuse-toi bien sur le forum ! Laughing


    Des fautes de syntaxe, principalement, et des étourderies qui rendent certaines phrases un peu confuses mais n'empêchent pas la validation. L'histoire étant longue, je note ton application sur cette dernière.




    a m r a — Pourquoi faire autant d'histoires pour des lendemains qui chantent faux ? Réduisons nos peines, achevons-nous pour le plaisir. Distillons nos haines et buvons à nos souvenirs, buvons pour ne plus mentir, achevons-nous pour le plaisir. ;; @Apocalyptica - En vie
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t29-a-m-r-a-triste-elle-est-prete-a-tout http://kurkigal.forumactif.com/t42-a-m-r-a-triste-elle-fait-la-grimace#65
    avatar
    Date d'inscription : 06/02/2018
    Messages : 300
    Age du perso : 19 ans.
    Métier : Hte-Prêtresse de Derketo.
    Thème : Candyman II - Annie's
    DC : Shamhat Aime-les-Lois, Rahni Pense-le-Monde.



    Contenu sponsorisé - 



    - Sujets similaires

     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum