AccueilAccueil  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Derniers sujets

    Nomade
    Nomade
    Terqal Vaines-Espérances - le Lun 25 Juin - 22:57
    http://kurkigal.forumactif.com/t390-terqal-penser-l-impossible http://kurkigal.forumactif.com/t416-terqal-les-piliers-de-mon-existence#3462
    avatar
    Terqal Vaines-Espérances
    Ma liberté ne peut se satisfaire de vos entraves
    Bien le bonjour, je m'appelle Terqal mais on me surnomme Vaines-Espérances ou plutôt n'importe quel autre honorifique de j'invente à mesure. J'ai 46 ans, je suis Kigallu/Arallu et peut-être même un peu Tunguz et je fais partie des nomades. Dans la vie, je suis roublard, conteur, guide, magicien, touche à tout et un indécrottable crétin et côté cœur et orientation sexuelle, sachez que je suis célibataire et pas difficile mais j'ai une préférence pour la féminité même si la faim justifie les moyens. Je suis également défini comme de genre Shamshu.


    Caractère

    L'homme est un peu magicien. Fantasque, il ne s'attache à rien d'autre qu'à des humeurs fluctuantes, l'esprit épris de liberté. C'est un idiot aux rêves d'enfants, de ceux capables de tirer une pièce de leur nez pour faire rire les gamins des rues. Ceux qui le connaissent le traitent d'imbécile, ceux qui ne le connaissent pas, de fou. Il est assurément un peu les deux. Vivant sans attaches, il va où le vent le porte, sans jamais s'arrêter aux apparences des autres ou aux racontars. Ouvert, extrêmement sociable - un peu trop peut-être - c'est un bon vivant qui a tant le verbe que le rire facile. Il s'attache en surface, semble avoir des amis partout et tout autant d'ennemis, qu'il traite comme ses amis.
    Terqal est un roublard, de ces voleurs au grand coeur qui abandonnera son larcin pour plus démunis que lui. Habitué des geôles de la capitale, il ne s'en évade que par fantaisie et traite tous les gardes comme des vieux copains. N'ayant jamais rien fait d'assez grave pour mériter la potence, on le pourchasse et ça l'amuse : il est le chat qui cavale par les toits, le malin qui se fond dans la foule. Et parfois, quand il est trop essoufflé d'avoir couru de tous côtés, lève les bras et se laisse capturer en riant de bon coeur.
    Il vole par plaisir, ce gentil kleptomane. Jamais il ne s'en prendra à votre vie, à vos biens les plus précieux. Le jeu vaut plus que la chandelle et voler la cuillère du Prêtre-Roi pendant son repas vaut mieux que ses diamants. Il aime tout ce qui brille, même ce qui est en toc et se barde parfois de quincailleries dérobées pour faire sourire les passants. En vérité, rien ne l'amuse plus que de voler pour le simple plaisir et n'aime rien tant que de se faire prendre après coup : sans témoins, les larcins ne sont en rien amusants.

    A l'écouter, l'homme a tout fait. En réalité, Terqal n'est paradoxalement pas si loin de la vérité. Il a exploré tout Kur-Kigal et même un peu plus loin. Il a dîné avec les Tunguzs, a été pirate, mercenaire, garde royal ou encore troubadour. Magicien à la cour, prêtre ou même simple pêcheur : son métier change suivant son interlocuteur, à l'instar de son honorifique. Le vrai, Vaines-Espérances, ne raconte qu'une triste époque. Il change donc de nom comme d'autres changent de parures. Qui peut savoir, dans le fond ? Il a laissé sa jeunesse depuis longtemps perdue dans les brumes de ses contes et qui se souvient encore du gamin crotté d'autrefois ? Il a laissé ce dernier à son caniveau pour embellir sa propre existence. A vrai dire, Terqal fuit tout ce qui l'entraverait. Si on lui dénombre au moins une millier d'amis, il abandonnerait chacun pour suivre ses lubies. De même, il est sûrement le père d'une bonne petite douzaine de bâtards mais qui pourrait le dire à coup sûr ? Il est l'amant qui s'efface au matin, le mari de toutes les femmes de Shurug et d'au-delà.
    La rombière séduite, elle cachera l'aventure à son époux et puis, qui peut bien dire qu'il est le père lorsqu'on n'est pas la femme d'un seul... Terqal, beau parleur, aime les femmes aussi jeunes que jolies, délicates évaporées, qu'il séduira pour quelques nuits avant de disparaître dès que les serments cessent d'être pour de faux. Vaurien de bas étage, l'homme est de ces phobiques de l'engagement qui se résume finalement à une laisse autour du cou.

    Indécrottable optimiste, il songe au meilleur même au fond du cachot le plus puant de Kur-Kigal et cerné de malfrats hargneux. Sa verve roule dans la farine les mauvais coucheurs et il retourne plus sûrement sa veste que la situation est urgente. Il se fera ainsi passer pour un prince en exil dont la rançon serait bien plus intéressante que la mort avant de fausser compagnie aux bandits dans un grand éclat de rire. D'une nature un peu superstitieuse, il craint cependant de se moquer des Dieux mais n'hésite pas à rouler les prêtres, car ces derniers sont souvent de gras imbéciles. Néanmoins, c'est un croyant sincère mais quand ça l'arrange. Il fuira cependant devant la promesse d'une malédiction ! Terqal n'est pas courageux pour un rond : si sa survie tient à la fuite alors il prendra ses jambes à son cou. Un petit bémol à ses défauts : il n'abandonnera paradoxalement jamais quelqu'un de sincèrement dans le besoin. Chevalier au grand coeur des causes perdues, il ne peut simplement pas fuir si cela signifie sacrifier la vie d'un innocent. Il n'est pas sans un certain sens de l'honneur, si l'on creuse un peu. Malgré tout Terqal ne ferait pas de mal à une mouche et serait bien incapable de tuer ou de blesser qui que ce soit même pour se défendre. C'est peut-être pour cela que même les gardes l'apprécient, dans le fond... En vérité, même s'il peut jouer les menaçants pour intimider quelqu'un si sa vie est en jeu, il n'a jamais versé la moindre goutte de sang. Et pour cause : l'idiot est émétophobe et tourne aisément de l’œil face à une coupure.

    Familier avec le monde entier, Terqal se perd parfois dans ses propres histoires et parcourt le monde sans sembler accepter de vieillir. Dans le fond, il est l'éternel petit con des rues de Shurug, en dépit du temps passé. Disparu depuis dix années de Shurug, retrouver la capitale est source de joyeuse nostalgie malgré les changements inévitables du monde alentour.

    Physique

    Terqal est un bel homme de haute taille, aux muscles secs. Son bon mètre quatre-vingt-treize le fait dominer la plupart de ses interlocuteurs. Ses traits taillés à la serpe, mélange harmonieux d'arallus et de kigallus, offrent un visage au nez en bec d'aigle, aux yeux bleu très clairs enfoncés dans des orbites cernées de rides. Une barbe fournie, parfois joliment entretenue, parfois complètement broussailleuse, lui mange la moitié d'un visage aux hautes pommettes. Ses cheveux bouclés d'un brun chaud tombent en mèches désordonnées, parfois retenues de bandeaux colorés ou de bijoux chipés.

    Ses vêtements sont à son image : complètement disparates. Il n'a aucun sens du style et superpose tout et n'importe quoi de clinquant et de coloré. Il a souvent plusieurs dizaines de bracelets qui tintent à chacun de ses mouvements et une bague presque à chaque doigt.
    Sa peau brune est par endroit marquée de tatouages naïfs fait avec un peu d'encre et une aiguille. Des petits dessins stupides, fait sur un coup de tête ou un pari perdu - l'homme est friand de jeux de hasard auxquels il triche sans vergogne. Il a ainsi toutes sortes de symboles et dessins plus ou moins bien réalisés, qui nimbent sa peau et ajoutent à son mystère. Il se maquille peu, préférant un simple trait de khôl, et son hygiène est parfois douteuse puisqu'il a passé les dix dernières années dans le désert - ou en tout cas en vagabond loin de la capitale - et il traîne ses guêtres en homme sauvage hirsute et couvert de sable afin de reprendre ses marques.

    La voix de Terqal est chaude et rauque et son accent de nulle part et partout à la fois chante entre ses lèvres charnues. De ce timbre profond, jaillit souvent la source claire de son rire franc et sincère, qui fait pétiller le bleu azur de son regard. Il a son charme, ce drôle d'escogriffe. Ses mouvements demeurent souples, ses gestes lests, malgré son âge qu'il accuse petit à petit et glisse dans sa barbe et sa chevelure quelques discrets poils gris.

    Mon Histoire

    Terqal est le septième fils du septième fils d'un prince Kigallu qui survécu à l'empoisonnement de ses frères. Ainsi, il hérita de son géniteur ses immenses pouvoirs magiques et ses incroyables aptitudes qui devaient le protéger tout au long d'une destinée qui devrait le mener aux plus grands secrets de ce monde impitoyable...

    La réalité ? Elle est moins amusante que les inventions de ce roublard.
    Terqal est bien un septième fils mais d'un très ordinaire marchand de vin. Ce dernier, affreusement pingre, devait très rapidement laisser sa nombreuse progéniture battre le pavé de Shurug afin d'avoir la paix. Les vauriens, nés de deux mères différentes qu'étaient les épouses du marchand, furent utilisés comme commis, hommes à tout faire et ersatz d'esclaves par le père autoritaire et maussade. D'amour, Terqal ne devrait jamais connaître celui familial, de même que le bonheur. Il était le septième fils, né d'une putain qui eut l'heureuse idée de refiler une maladie à son géniteur. Ce dernier s'éteignit de la syphilis, ruiné à force de ne pas pouvoir s'occuper de son commerce, quand le bambin n'eut même pas huit ans.
    Puisqu'il était l'enfant de celle qui avait mené la misère et la maladie, Terqal fut proprement abandonné.

    Ainsi commença donc sa grande destiné.

    Fils de rien du tout au milieu des autres moins que rien, son caractère exubérant et sa pétillante imagination en fit bientôt un prince des pauvres gosses des rues. Puisqu'il n'y avait rien à manger pour lui et ses frères d'infortune, puisqu'ils étaient les nuisibles invisibles des rues de Shurug, Terqal apprit à voler et à raconter des histoires. Dextre et malin, il nourrit ses compagnons dont il était l'aîné - une bande de traîne misère d'une dizaine de gosses aussi crottés que lui - et offrit à ses amis les fruits de ses larcins.
    Le garçon était vif, empli d'une joie tenace que son début de vie malheureux n'avait pas éteint. Il finit par se faire remarquer d'un simple esclave scribe officiant à la Maison de Sagesse. Ce dernier s'attacha à ce drôle de gosse et entreprit d'apprendre à Terqal la lecture et l'écriture, touché par la vivacité d'esprit et le désir d'apprendre de son protégé. Helm était un homme de rien, un pieu érudit, et il enseigna à l'enfant béni toutes sortes de sagesses et les rudiments de nombreuses langues.

    La vie passa un moment ainsi, Terqal se partageant entre son étude auprès d'Helm et sa bande d'amis avec lesquels il volait, jouait et refaisait le monde. Il fut bien jeté quelques fois au cachot pour ses larcins de nourriture mais Helm puisa plus d'une fois dans ses maigres ressources d'esclave pour en sortir son protégé, non sans sermonner ce dernier. Peine perdue. Helm désespérait un peu de cet enfant qu'il aimait sincèrement. Il aurait aimé pouvoir le sortir de la rue et de la mendicité. C'est en voyant la manière qu'avait le gamin de onze ans de sans cesse quêter son approbation et son attention qu'il comprit combien les années les rapprochaient. La Maison de Sagesse était le terrain de jeu de Terqal, qui s'y fit des amis comme il se faisait des amis partout. Un jeune homme d'une année et demi son aîné semblait même bien lui plaire, aux vues des échanges langoureux. Helm su qu'il avait toujours eu envie de cette solution : il demanda l'autorisation d'adopter Terqal. Cela fut fait étrangement facilement, presqu'une formalité. Terqal se montra au début très enthousiaste d'avoir un parent, malgré sa peine de devoir un peu abandonner ses amis des rues. Mais les gosses de Shurug savaient que parfois, l'un d'entre eux pourrait disparaître : de maladie, d'un parent s'éveillant subitement à l'amour filial,... Et un millier d'autres cas de figures. La Maison de Sagesse fut son nouveau terrain de jeu pour les années précédents ses quinze automnes. Il ne devait jamais oublier la rue et s'avéra coupable d'un nombre incalculable de menus larcins pas bien méchants et bien souvent rendus derrière tandis qu'Helm lui tirait l'oreille.

    Finalement, il fallu grandir : vint l'heure de la Nuit Voilée. C'était une formalité pour Terqal, qui n'était plus vierge depuis longtemps et curieux de ce rite occulte qui allait subitement le transformer en adulte - il fut particulièrement déçu après coup qu'il ne se retrouve pas soudainement investi de pouvoirs mystiques et changé physiquement avec l'apparition d'une barbe drue et fournie en lieu et place des trois poils sur son menton. Ainsi donc, il lui fut permit de choisir son danseur. Si une très jolie jeune femme fort pourvue attira son attention pendant un moment - il était littéralement hypnotisé par sa poitrine qui rebondissait doucement à chaque geste - son choix fut des plus curieux et pour cause : tandis que son regard balayait les charmants partenaires, il reconnu brutalement son cinquième frère, mis sur sa route par un curieux retour du destin. Ainsi, tout naturellement, ce fut lui qu'il demanda, tout joyeux.

    Ierkan était devenu un bel éphèbe à la peau d'or et aux longs cheveux de jais, prostitué sacré de Sabaoth et il ne reconnu pas immédiatement son demi-frère. Ce fut lorsque Terqal lui sauta littéralement dessus en exultant de joie qu'il remit d'où ce minois adolescent lui semblait familier. Et il pensa que son propre frère était vraiment un pervers dépravé pour l'avoir choisi. En réalité, ce fut une nuit étrangement douce. Le cadet ne pensait qu'à discuter avec son grand frère et ils papotèrent toute la nuit en buvant du vin et en se racontant leurs histoires respectives. Finalement, fins ivres, ils s'endormirent comme une portée de chatons et l'affaire fut entendue que Terqal était désormais un adulte, Ierkan promettant de faire croire qu'ils avaient fait leur affaire puisque de toute façon personne ne perdait de virginité dans cette drôle d'histoire. C'était affaire de formalité.

    L'honorifique de Terqal lui fut donc attribué gracieusement par un prêtre qui s'agaça des claironnements du garçon qui espérait s’appeler "Tueur-de-Monstres" ou encore "Etalon-Fougueux-des-Plaines-Arides" ou bien "Colosse-Titanesque" à moins que "Maître-des-Cieux" sonne mieux ? Ce fut "Vaines-Espérances" et cela lui apprendrait !

    Devenir adulte, donc, s'avéra identique à être un enfant. A l'exception prêt qu'il alla bien un peu narguer son copain Leire sur le fait que son honorifique était bien meilleur que le sien, ce qui n'était pas bien difficile. Helm, figure paternelle et sereine, demeura fidèle à lui-même mais le destin allait encore briser cette joyeuse insouciance...

    En vérité, le destin ne fit rien du tout : Terqal comprit simplement qu'un jour, il faudrait se ranger et avoir un métier, une vie de famille peut-être même des enfants. Qu'il serait à jamais copiste ou scribe dans la Maison de Sagesse qu'il connaissait déjà par coeur. Ainsi, sur un coup de tête, Terqal quitta Shurug sans dire au revoir, sans même une lettre, à part une note à Leire, glissée sous l'oreiller de son ami, lui disant qu'il reviendrait lorsqu'il aurait vécu sa grande aventure et que Leire avait intérêt à vivre aussi une aventure pour qu'ils puissent se la narrer. Son grand destin l'attendait en dehors des murs de la capitale, il en était sûr !

    Son but était d'aller à Kalekka pour prendre la mer mais le jeune homme de dix-sept ans ans fut détroussé en pleine nuit par des bandits à plusieurs jours de marche de la capitale et se perdit. Sans carte, sans vivres, il tourna près de deux mois, seul en pleine nature où il ne survécut que par une chance insolente avant d'être finalement retrouvé par une caravane marchande de Tunguz. Comme il avait appris les bases du Tangut, après avoir été remis sur pieds par les nomades, Terqal les persuada d'être leur interprète. Ainsi, il demeura auprès des nomades pendant quelques années, apprenant d'eux les chemins secrets qui parcouraient le désert et perfectionnant son Tangut. En échange, il était leur traducteur lors des transactions avec les locaux. Il apprit les coutumes du peuple fier et même à monter à leur façon. A l'aube des vingt-cinq ans de Terqal, il réalisa qu'il vivait une douce idylle avec une jeune fille du clan enceinte de lui et que son quotidien n'était franchement pas aventureux du tout, à présent qu'il avait appris le mode de vie Tunguz.

    Ainsi l'on retrouva Terqal filant de nouveau sans un au-revoir en pleine nuit, cavalant à brides abattues vers Shurug, se demandant comment allaient Helm et tous ces gens qu'il avait connu, prêt à leur sauter dans les bras comme s'il n'était pas partit depuis huit années. Terqal apprit donc que son père adoptif était mort d'une mauvaise fièvre qui avait sévit un hiver. Des jeunes des rues de son enfance, il ne restait rien sinon que des adultes éparpillés aux quatre vents. Quant à Leire... Il ne devait pas le retrouver cette fois-là. Son cinquième frère, Ierkan, était devenu un modeste prêtre de Sabaoth qu'il croisa en choisissant d'aller un peu s'enivrer et profiter des prostituées sacrées pour noyer son chagrin. Terqal n'était plus qu'un vagabond sans foyer, à la rue dans la vaste capitale mais cela semblait lui aller. Il reprit vite ses habitudes d'enfance, volant pour subsister. Cette vie devait durer encore une bonne dizaine d'années où il fit la connaissance de nombreuses personnes et partit plusieurs fois hors de Shurug pour vivre ses aventures - généralement des tribulations rocambolesques. Du comment il se mit à apprendre les tours de magies, Terqal prétend avoir reçu son pouvoir d'une sorcière des mers lorsqu'il fut pirate. En réalité, ce fut une vieille folle d'un obscur village de pêcheurs persuadée d'avoir des dons mais réellement douée pour tricher et se faire de l'argent avec ses petits tours de passe-passe. Elle se prit d'affection pour Terqal et ce dernier vécu près de la mer pendant près de deux années, entretenu par la vieille comme un vulgaire gigolo. Finalement, comme la situation ne l'amusait plus tant, le vagabond repartit vers Shurug, caressant l'envie de revoir Ierkan, auquel il avait toujours tenu à sa façon. De la complicité particulière à une forme étrange d'inceste, il n'y eu qu'un petit pas, que Terqal ne franchit jamais - mais que Ierkan sauta allègrement - le pas, pas Terqal. Le charisme de ce charmant imbécile avait ravi l'âme de Ierkan et ce dernier se brûla à un désir interdit et masochiste.

    Ce fut donc le prêtre de Sabaoth qui s'occupa un temps de pourvoir aux besoins de Terqal, l'invitant sans cesse aux orgies et gâtant son cadet. Malheureusement pour Ierkan, Terqal préférait de loin séduire les ménagères pour s'amuser et il se retrouva bientôt criblé de dettes de jeu et pourchassé par des maris jaloux. On le jeta en prison. Ierkan fut inconsolable, persuadé que son petit frère serait exécuté et n'ayant pas l'argent nécessaire pour les pots-de-vin. Ce fut à cette occasion que Terqal rencontra le chef d'une bande de voleurs notoires. Ensemble, ils s'évadèrent et Terqal, persuadé d'avoir une dette d'honneur envers celle qui l'avait libéré, se mit au service de cet individu peu recommandable.

    Letha était de ces femmes aussi superbes qu'impitoyables, qui n'aimaient rien tant qu'à piétiner les innocents et les faibles pour faire valoir ses droits. Terqal, aussi idiot que naïf, succomba aux charmes sauvage de cette fille des rues qui ne priait que le sang et l'or. Il devint son jouet préféré et, aveuglé d'amour, devait le rester jusqu'à l'aube de ses trente cinq ans. Naïvement, l'homme avait pensé pouvoir apprendre la douceur à Letha mais la Dayak ne respectait rien d'autre que la loi du plus fort. Elle fit de Terqal son chien et il aurait donné la patte pour un mot d'elle. Malgré son désespoir de voir son frère tomber sous l'emprise de cette femme de mauvaise vie, Ierkan fut impuissant à raisonner son cadet. Ils se quittèrent fâchés et ne devraient se revoir avant longtemps...

    Finalement, Letha fut lasse de ce prétendant transi, projetant un coup d'immense envergure pour se venger d'anciens maîtres cruels et piller un domaine, la femme choisit de sacrifier un pion de moindre importance : Terqal. Elle le persuada d'ouvrir pour elle les portes de cette villa car elle savait qu'il était l'un des meilleurs en infiltration, soi disant pour y récupérer un bien précieux, seul souvenir de sa mère décédée. Terqal ne marcha pas : il courut.

    Les mains de Terqal se mirent à trembler alors qu'il demeurait dans cette pièce, figé d'horreur. Tous... Hommes, femmes, enfants, esclaves, servants et maîtres... Tous si atrocement mutilés, jetés en un désordre de membres et de corps. Il sentit la nausée le plier en deux et il rendit son repas au milieu des cadavre, lâchant l'épée qu'on lui avait donnée. Letha et ses sbires s'enfuyaient déjà hors de la villa mise à sac de ses trésors et on l'abandonna là, dans le but de lui faire porter le chapeau tandis que les gardes arrivaient déjà... Les meurtres odieux devraient le marquer à jamais. Pris entre deux feux : les cadavres devant, le fracas des hommes en arme qui allaient le surprendre en supposé flagrant délit, lui qui n'aurait pas fait de mal à une mouche... L'instinct de survie fut plus fort que la terreur et l'horreur. Lorsque les gardes atteignaient la salle du massacre, il n'y avait personne.

    Sonné, Terqal erra longuement hors de la ville. Il ne parvenait à croire que celle qu'il aimait si follement ait pu le trahir après tout ce qu'ils avaient traversé. Il ne parvenait à croire qu'elle ait pu commettre une telle atrocité et vouloir lui faire porter le chapeau. Et pourtant, l'évidence était là...

    Terqal ne devait pas revenir à Shurug avant dix nouvelles longues années. Le coeur brisé, il se cacha dans le désert, expiant là-bas un crime dont il était complice. Ce fut à ce moment-là, au milieu des cendres désespérées de sa nouvelle réalité, qu'il devait recroiser un vieil ami dont il n'espérait plus les retrouvailles. Leire Fangeux-Chantre montait une expédition et cherchait un guide connaissant le désert. Il s'avéra que celui qui se présenta était Terqal, comme arraché d'un passé plus doux pour chacun. Il ne fallut pas longtemps pour qu'ils retrouvent de sensuelles habitudes, entre des dunes complices. Au fond, leur vieille complicité était-elle morte dans les ruines de leurs adolescences ? Rien n'était moins sûr. Ils firent ainsi route ensemble jusqu'aux confins du monde et bien au-delà. Leire avait toujours été spécial pour Terqal mais il ne remua jamais la vase de vieux sentiments, car il avait été lui-même meurtrit par son histoire avec Letha et la trahison de la seule qui avait réellement gardé son coeur prisonnier. Il était facile de prétendre être toujours le même vieil imbécile après avoir été jeune et con. Finalement, Terqal laissa Leire aller seul jusqu'au coeur de la jungle car c'était là son aventure et son destin et qu'il ne désirait pas interférer dans ceux-ci.

    Terqal rôda donc encore quelques années dans les contrées les plus inhospitalières de Kur-Kigal et explora bien des lieux méconnus des Hommes. Et puis, las de sa propre pénitence, se rapprocha lentement de Shurug à l'aube de son quarante-sixième anniversaire. Il était temps de retrouver l'endroit d'où il venait et vers lequel il revenait finalement toujours...
    Et Vous ?
    Livia, 31 ans

    Personnage sur l'avatar : Yusuf Tazim, Assassin's Creed
    Comment avez-vous découvert le forum ? Dans ma barre de fav'
    Un petit mot doux ? Mmmmh Sweet  bounce


    Dernière édition par Terqal Vaines-Espérances le Jeu 5 Juil - 22:53, édité 18 fois


    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t390-terqal-penser-l-impossible http://kurkigal.forumactif.com/t416-terqal-les-piliers-de-mon-existence#3462
    En ligne
    avatar
    Date d'inscription : 25/06/2018
    Messages : 18
    Age du perso : 46 ans
    Métier : Roublard, Conteur, Guide, Colleur de basques...
    Thème : ♫ Icon
    DC : Mahyar/Nue/Pritika



    Prêtre
    Prêtre
    Surya Chant-de-l'Aube - le Lun 25 Juin - 23:35
    http://kurkigal.forumactif.com/t282-surya-chant-de-l-aube http://kurkigal.forumactif.com/t285-surya-chant-de-l-aube-relation
    rien que le petit mental poster me fait dire que ce perso sera magnifique Laughing Laughing Laughing Laughing


    Le chant est comme la rosée
    qui tombe du ciel, il rafraîchit le sentier du voyageur.

       
    Parle le kigal en #009966 ,le  tangut en #996699  et le aklo en #0066ff
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t282-surya-chant-de-l-aube http://kurkigal.forumactif.com/t285-surya-chant-de-l-aube-relation
    avatar
    Date d'inscription : 22/05/2018
    Messages : 69
    Age du perso : 19 ans
    Métier : prêtre
    Thème : Ma voix



    Nomade
    Nomade
    Terqal Vaines-Espérances - le Mar 26 Juin - 0:04
    http://kurkigal.forumactif.com/t390-terqal-penser-l-impossible http://kurkigal.forumactif.com/t416-terqal-les-piliers-de-mon-existence#3462
    Merci mon petit oiseau bleu Laughing


    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t390-terqal-penser-l-impossible http://kurkigal.forumactif.com/t416-terqal-les-piliers-de-mon-existence#3462
    En ligne
    avatar
    Date d'inscription : 25/06/2018
    Messages : 18
    Age du perso : 46 ans
    Métier : Roublard, Conteur, Guide, Colleur de basques...
    Thème : ♫ Icon
    DC : Mahyar/Nue/Pritika



    Admin
    Admin
    Amra Murmure-à-l'Océan - le Mar 26 Juin - 0:37
    http://kurkigal.forumactif.com/t29-a-m-r-a-triste-elle-est-prete-a-tout http://kurkigal.forumactif.com/t42-a-m-r-a-triste-elle-fait-la-grimace#65



    Old One wearing human skin
    The Whisperer in Darkness ☽ Along the shore the cloud waves break, the twin suns sink behind the lake.  Strange is the night where black stars rise, and strange moons circle through the skies. Song of my soul, my voice is dead, die thou, unsung, as tears unshed, shall dry and die.
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t29-a-m-r-a-triste-elle-est-prete-a-tout http://kurkigal.forumactif.com/t42-a-m-r-a-triste-elle-fait-la-grimace#65
    avatar
    Date d'inscription : 06/02/2018
    Messages : 760
    Age du perso : 19 ans.
    Métier : Hte-Prêtresse de Derketo.
    Thème : Cassilda's song ♫
    DC : Shamhat Aime-les-Lois, Votava Rêve-en-Silence.



    Clan
    Clan
    Asma Aimée-du-Sang - le Mar 26 Juin - 4:31
    http://kurkigal.forumactif.com/t68-asma-aimee-du-sang http://kurkigal.forumactif.com/t132-asma-aimee-du-sang
    Han ! Il envoie Very Happy


    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t68-asma-aimee-du-sang http://kurkigal.forumactif.com/t132-asma-aimee-du-sang
    avatar
    Date d'inscription : 16/03/2018
    Messages : 261
    Age du perso : 20 ans
    Métier : Guerrière
    Thème : Le Chant de Roma
    DC : /



    Admin
    Admin
    Amra Murmure-à-l'Océan - le Mar 26 Juin - 9:40
    http://kurkigal.forumactif.com/t29-a-m-r-a-triste-elle-est-prete-a-tout http://kurkigal.forumactif.com/t42-a-m-r-a-triste-elle-fait-la-grimace#65
    Je dirais juste :




    Old One wearing human skin
    The Whisperer in Darkness ☽ Along the shore the cloud waves break, the twin suns sink behind the lake.  Strange is the night where black stars rise, and strange moons circle through the skies. Song of my soul, my voice is dead, die thou, unsung, as tears unshed, shall dry and die.
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t29-a-m-r-a-triste-elle-est-prete-a-tout http://kurkigal.forumactif.com/t42-a-m-r-a-triste-elle-fait-la-grimace#65
    avatar
    Date d'inscription : 06/02/2018
    Messages : 760
    Age du perso : 19 ans.
    Métier : Hte-Prêtresse de Derketo.
    Thème : Cassilda's song ♫
    DC : Shamhat Aime-les-Lois, Votava Rêve-en-Silence.



    Clan
    Clan
    Aruha Marche-Dans-L'Ombre - le Mar 26 Juin - 19:48
    http://kurkigal.forumactif.com/t340-aruha-marche-dans-l-ombre-princesse-incomprise http://kurkigal.forumactif.com/t341-aruha-princesse-des-ombres#2679
    J'approuve *thumbs up*


    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t340-aruha-marche-dans-l-ombre-princesse-incomprise http://kurkigal.forumactif.com/t341-aruha-princesse-des-ombres#2679
    avatar
    Date d'inscription : 10/06/2018
    Messages : 16
    Age du perso : 25ans
    Métier : Erudit
    Thème : Indoline Preatorium Night
    DC : Katash



    Nomade
    Nomade
    Terqal Vaines-Espérances - le Mar 26 Juin - 23:36
    http://kurkigal.forumactif.com/t390-terqal-penser-l-impossible http://kurkigal.forumactif.com/t416-terqal-les-piliers-de-mon-existence#3462


    Je vous aimes tous si tant Laughing


    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t390-terqal-penser-l-impossible http://kurkigal.forumactif.com/t416-terqal-les-piliers-de-mon-existence#3462
    En ligne
    avatar
    Date d'inscription : 25/06/2018
    Messages : 18
    Age du perso : 46 ans
    Métier : Roublard, Conteur, Guide, Colleur de basques...
    Thème : ♫ Icon
    DC : Mahyar/Nue/Pritika



    Prêtre
    Prêtre
    Fenty d'Aube-et-d'Or - le Mer 27 Juin - 21:38
    http://kurkigal.forumactif.com/t227-fenty-brodee-d-or-wip http://kurkigal.forumactif.com/t234-fenty-l-agelaste
    Je te demande, t'implore, d'être le guide de Leire dans le désert mais aussi et surtout parce que ce vieux con de Leire voyait Terqal faire le dawa dans la salle des copistes et ça l'a marqué. Donc quand on lui dit "Terqal sera ton guide", le vieux rascal voit tout de suite que c'est ce même petit chieur qui traînait avec Helm ? PLZ PLLLLLLLZ ? JTM ?


    One cannot lead by standing stillIt's...so hard. Bet it was hard for you, too.
    I'm sorry...I couldn't be there for you.
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t227-fenty-brodee-d-or-wip http://kurkigal.forumactif.com/t234-fenty-l-agelaste
    avatar
    Date d'inscription : 01/05/2018
    Messages : 49
    Age du perso : 36 ans
    Métier : Haute-Prêtresse de Dingir
    Thème : Fakear - Sheer-Khan
    DC : Sone & Leire



    Prêtre
    Prêtre
    Pritika Fleur-des-Dieux - le Mer 27 Juin - 21:48
    http://kurkigal.forumactif.com/t212-pritika-eclosion http://kurkigal.forumactif.com/t214-pritika-si-toi-aussi-t-aimes-les-chevals#1411
    OMG mais oui ma chère darling de l'amour, bien sûr que tu verras qui c'est et vous ferez des enfants de l'amour entre les dunes de sable chow comme nos ... BRAYF
    OUI, je le veux Laughing


    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t212-pritika-eclosion http://kurkigal.forumactif.com/t214-pritika-si-toi-aussi-t-aimes-les-chevals#1411
    avatar
    Date d'inscription : 29/04/2018
    Messages : 147
    Age du perso : 18 ans
    Métier : Haute-Prêtresse de Sabaoth
    Thème : ♫ Thème
    DC : Mahyar & Nue & Terqal



    Prêtre
    Prêtre
    Fenty d'Aube-et-d'Or - le Mer 27 Juin - 22:24
    http://kurkigal.forumactif.com/t227-fenty-brodee-d-or-wip http://kurkigal.forumactif.com/t234-fenty-l-agelaste
    Putain je t'aime comme au premier jour mais avec de la folie en plus et de la peur en moins Laughing


    One cannot lead by standing stillIt's...so hard. Bet it was hard for you, too.
    I'm sorry...I couldn't be there for you.
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t227-fenty-brodee-d-or-wip http://kurkigal.forumactif.com/t234-fenty-l-agelaste
    avatar
    Date d'inscription : 01/05/2018
    Messages : 49
    Age du perso : 36 ans
    Métier : Haute-Prêtresse de Dingir
    Thème : Fakear - Sheer-Khan
    DC : Sone & Leire



    Peuple
    Peuple
    Votava Rêve-en-Silence - le Jeu 5 Juil - 19:23
    http://kurkigal.forumactif.com/t371-votava-je-suis-assise-sur-votre-honneur-et-vos-valeurs-que-je-meprise#2926 http://kurkigal.forumactif.com/t382-votava-les-amis-des-mes-amis-sont-toujours-des-cons#2988
    avatar
    Félicitations !
    Te voilà validé(e) mon poussin !
    Maintenant que tu as passé la première étape du forum, je t'invite à venir recenser ton avatar sur ce topic histoire que personne ne te pique ta tronche, faire ton petit journal ici même en suivant le modèle et si tu cherches du rp, tu peux poster une demande par ici ! Ceci étant dit, amuse-toi bien sur le forum ! Laughing


    Ps : tu pues des pieds. <3


    I sacrifice, sacrifice like a soldier. Cry on my shoulder, hold you from harm. I sacrifice, for the joys of tomorrow ; end of your sorrow, safe in my arms. Let me carry the light and I'll fight for your right when I lead you through the night. ▵ endlesslove.
    Cry on my shoulder, hold you from harm, safe in my arms. ▵
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t371-votava-je-suis-assise-sur-votre-honneur-et-vos-valeurs-que-je-meprise#2926 http://kurkigal.forumactif.com/t382-votava-les-amis-des-mes-amis-sont-toujours-des-cons#2988
    avatar
    Date d'inscription : 15/05/2018
    Messages : 130
    Age du perso : 25 ans
    Métier : Prostituée sacrée.
    Thème : Bubblegum Bitch ♫
    DC : Amra Murmure-à-l'Océan, Shamhat Aime-les-Lois.



    Contenu sponsorisé - 



    - Sujets similaires

     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum