AccueilAccueil  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Derniers sujets

    Clan
    Clan
    Aruha Marche-Dans-L'Ombre - le Dim 10 Juin - 18:50
    http://kurkigal.forumactif.com/t340-aruha-marche-dans-l-ombre-princesse-incomprise http://kurkigal.forumactif.com/t341-aruha-princesse-des-ombres#2679
    avatar
    Arueha Marche-Dans-L'Ombre du Clan du Vent
    Le divin nous guidera vers un avenir radieux
    Bien le bonjour, je m'appelle Arueha mais on me surnomme Marche-Dans-L'Ombre. J'ai 25 ans ans, je suis Kigallu et je fais partie du Clan du Vent. Dans la vie, je suis princesse de Kur-Kigal et Erudit et côté cœur et orientation sexuelle, sachez que je suis Célibataire et Bi-sexuelle. Je suis également défini(e) comme de genre Inanna.


    Caractère

    D'aucun décrirais Arueha comme une femme étrange et malaisante. Peu habile dans ses interaction avec les gens elle se met facilement les gens à dos par trop peu de retenue dans ses paroles. En effet, Arueha est entière et direct, quand elle parle c'est pour dire ce qu'elle pense en oubliant bien trop souvent qu'elle peut blesser les gens ou les mettre en colère. A cause de cela et des ennuis que cela lui cause bien trop régulièrement la jeune femme parle peu et se retrouve à fixer les gens jusqu'à ce qu'on lui demande son avis, ne se rendant pas compte à quel point elle peut les rendre mal à l'aise. Maladroite dans ses paroles et dans sa façon de s'exprimer elle n'en reste pas moins quelqu'un d'intelligent et d'aimable dans le fond. Marche-Dans-L'Ombre passe pour être distante, sombre, hautaine et désagréable alors qu'en réalité elle est une jeune femme qui ne cherche qu'à participer, aider et se montrer un peu plus sociable.

    Pour la noblesse de Kur-Kigal ainsi que beaucoup de membres de sa famille elle est la fille sombre et renfermée qui ne croit en rien et qui n'attend rien de la vie, profitant de son statut pour vivre dans un certain confort sans avoir à travailler. Dénigrée pour beaucoup par ses pairs et ne sachant comment leur faire changer d'avis sans se mettre tout le monde à dos, elle finit par rester stoïque face aux remarques désobligeantes ou aux regards désapprobateurs, cachant sa souffrance de ne pas pouvoir s'intégrer dans le milieu auquel elle est censé appartenir de droit et de divin, accroissant ainsi son image sombre et hautaine auprès d'eux.

    Une barrière semble s'être formé autour d'Arueha avec le temps et bien que chaque mot négatif la blesse un peu plus, elle relativise en se rappelant que chaque mot et chaque action ne sont que des étapes et des épreuves que les dieux mettent sur son chemin pour la faire grandir. Elle fait ce qu'elle veut quand elle le veut et ne recule pas devant les obstacles, les acceptants à bras ouverts tels qu'ils sont : des cadeaux divins.
    Car contrairement à ce que les gens pensent, Marche-Dans-L'Ombre est très certainement la personne la plus dévote de toute la famille royale. Pour elle chaque chose et chaque action de la vie n'est qu'une étape mineure dans le grand dessein des Dieux. On lui reproche de parfois parler en mal des dieux ou de ne se moquer des rituels et des prêtres alors qu'elle fait régulièrement le tour des temples pour prier et faire des offrandes. Mais cela peu de gens le voient, ce qu'ils voient c'est une femme à l'air sombre et mal intentionné qui reste dans un coin loin des autres. Certains lui reprochent de détourner ou de faire fuir les gens de la religion alors que ce à quoi aspire la jeune femme c'est de pouvoir apaiser les gens et leur faire comprendre que quoi qu'il arrive les dieux sont une force vitale et mentale qui permet d'avancer le cœur serein.

    Sans doute un peu trop idéaliste et sans capacités sociales pour mettre ses projets en marche, elle est cela dit obstinée et têtue comme une mule. Si elle doit se mettre l'univers tout entier à dos ce n'est qu'un moindre mal si ce qu'elle cherche à accomplir arrive à terme. De fait si la noblesse et les prêtres la regarde avec dédain, le peuple est au fond beaucoup plus tendre avec elle. Car ce sont ses actions qui priment pour lui. Et des action elle en mène, sans arrêt. Malheureusement elle s'y prend bien mal, n'a aucun tact, aucune diplomatie, aucune force physique et peu de puissance politique pour s'imposer. Au final elle s'attire beaucoup plus d'ennui qu'autre chose et bien des nobles ont essayés de la faire taire ou de la dénigrer au point de la rendre encore plus invisible qu'elle ne l'est. Mais le bas peuple sait. Il reconnait cette jeune femme qui arpente les rues le visage souvent renfrogné mais qui est toujours là quand quelqu'un a besoin, bien que maladroitement. Le peuple la respecte-t-il ? Dans une certaine mesure... mais il y'a sans doute plus de pitié dans leur affection que de soutien véritable. Il n'attend rien d'elle, apprécie seulement l'effort fourni.

    Pourtant quelques personnes savent qui est réellement Arueha et elle s'accroche à ces liens avec ferveurs. Quand on passe outre ses remarques directes et sans détours on découvre une femme cultivée qui aime apprendre et qui reste persuadée que l'avenir se fera main dans la main avec les dieux. Pour elle le progrès peut tout à fait se construire en compagnie des dieux et sera même instigué par eux. Elle a un humour qui dérange et elle a du mal à comprendre parfois quand on essaye de lui expliquer que ce qu'elle dit peut blesser mais elle a bon coeur dans le fond et les personnes qui se laissent charmer par ce dernier ainsi que ses discussions passionnées savent qu'elle sera toujours là pour eux. Sa fidélité n'a d'égale que sa vivacité d'esprit au final et il suffit de gratter la surface pour voir une femme qui ne souhaite qu'un peu de reconnaissance.


    Physique

    Arueha est une grande et fine. Mais rare sont les fois où on peut mesurer son mètre 75 à cause de sa façon de se tenir. Les épaules souvent basses et voutée, elle fait plus petite qu'elle ne l'es réellement. Assez fine, elle n'est pas non plus musclée, sa seule activité physique devant être de faire de très longues promenade dans la ville. Mais même malgré ses sorties sa peau est d'une blancheur presque maladive tant elle a tendance à rester à l'intérieur ou dans l'ombre. Pas qu'Arueha n'aime pas le soleil, elle adore parfois se poser à la fenêtre pour juste profiter du temps, mais elle passe le plus clair de son temps dans les bibliothèques et les études plutôt que dans la rue dans la journée. A cause du manque de soleil sa peau est d'ailleurs devenue relativement fragile avec le temps et elle marque facilement, devenant rouge comme une fraise trop mûre.

    Sa pâleur n'aide en rien à l'air sombre et maussade qui se peint sur son visage la plupart du temps, ses cheveux noirs de geais n'aidant pas à adoucir ses traits ni ses yeux noirs et fuyant. Car tout dans sa façon d'être fait paraître Marche-Dans-L'Ombre comme une personne indigne de confiance. Elle ne regarde pas les gens dans les yeux, marmonne et se cache volontier derrière un livre plutôt que d'avoir l'air de vous porter de l'intérêt. Sa voix n'est pas désagréable pourtant, mais sa façon de parler fait courir un frisson le long de la colonne vertébrale parfois. A défaut elle vous donne juste envie de l'éviter.

    Même ses vêtements sont sombre pour la plupart du temps, surtout parce qu'elle est persuadée que la couleur ne lui sied pas, se trouvant bien trop voyante et sans doute ne le méritant pas non plus. Pour protéger sa peau fine du soleil elle porte des tenues voilées et légères, un peu transparentes même parfois pour ne pas avoir trop chaud. Elle porte peu de bijoux  également, simplement quelques un lui venant de son père, son frère ou sa mère et qu'elle affectionne particulièrement. A part cela elle sera toujours simple même si les tissus et la qualité générale de sa tenue respire la royauté. A ne pas s'y méprendre, malgrés tout elle ressemble un peu à une princesse ou tout du moins une noble. Elle a les manières et la façon de parler de la noblesse Kigallu mais son allure générale en font une personne difficile d'approche et d'aucun se demande si elle n'est pas une sorcière qui pourrais vous maudire d'un regard.

    Mon Histoire


    Thème

    "... Après, Derketo reste quand même un poisson moche qui pue, non ?"

    Par cette phrase la jeune Arueha avait sans doute scellée son destin en ce jour de banquet et de festivité.

    A cause de la musique un peu forte et des conversations elle avait un peu élevé la voix pour se faire entendre de son frère alors qu'ils discutaient en toute innocence de leur foi. Mais il avait fallut que la musique s'arrête à ce moment là et que tout le monde entende la fin de sa phrase, faisant ainsi plomber la salle d'un silence outré et tout les regards se tourner vers l'héritière aux cheveux noirs.
    Rougissant et rentrant sa tête dans ses épaules elle senti les regards la clouer sur place. Elle sentait le poids du malentendu lui écraser les épaules et le besoin de s'en expliquer alors que déjà elle pouvait entendre les gens parler de blasphème. Elle voulu ouvrir la bouche mais déjà Umbar Marche-Sur-Le-Verre pris les devants pour détourner l'attention et excuser les paroles d'une enfant innocente et naïve alors que son frère l'entraînait déjà loin des regards. Ils le savaient, la laisse s'expliquer ne ferait qu'aggraver la chose, autant laisser les choses se faire après tout. Les gens oublieraient vite.

    Mais ils n'oublièrent pas. Car c'était un cas parmi tant d'autres et celui-ci fut sans doute le plus outrageant pour tous les membres présent à la soirée. On trouvait difficile de pardonner une nouvelle fois à cette enfant à la langue bien trop leste qui semblait n'avoir aucun respect pour ses aînés et les traditions.

    ~

    Arueha est la première fille d'Umbar Marche-Sur-Le-Verre, née de l'union avec sa troisième femme elle fut tout naturellement élevée comme une princesse. Mais bien que faisant parti des héritiers elle ne fut jamais réellement élevé comme tel par sa mère. Hafsa Pâle-Comme-La-Lune ne rêvait pas comme d'autres que sa fille accède au trône, les intrigues n'étaient pas son genre et tout ce qui l'importait était la santé de son enfant. Elle était de ces femmes qui souhaitaient la simplicité dans sa vie et simplement l'affection de son époux. Elle lui enseigna cela dit l'amour des dieux et le droit à chacun d'avoir une vie.

    De fait, l'enfant ne voyait pas non lus tellement l'intérêt de suivre les pas de son père non plus. Lire, étudier et prier était pour elle des activités plus que suffisantes. Et avoir hérité de la peau fine et pâle de sa mère lui donnait l'occasion de s'excuser aisément des jeux pour retourner à la bibliothèque où à ses parchemins. Déjà à cet âge elle donna l'impression de ne pas s'intéresser aux autres, et d'avoir du coups des intérêts étrange pour une enfant comme elle. Quel enfant trouve intéressant les principes d'irrigation ? Ce fut une phase qui déconcerta les gens, tout comme sa phase sur les insectes et les sauterelles plus précisément.
    Elle en eut beaucoup d'autres comme ça et déjà les gens commençaient à murmurer qu'elle ne se souciait de rien, évitait les gens et les temples. Sans parler de ses intéractions sociales. D'une franchise à toute épreuve elle était incapable de comprendre que parfois il faut mesurer ses paroles. Mais si l'on peut pardonner aux jeunes enfants... les plus âgés doivent apprendre à respecter leurs aînés. Ce ne fut pas le cas d'Arueha qui n'avait aucun tact et ne comprenait pas pourquoi elle devait faire tant attention.

    Le couperet final fut lors de ce banquet sans doute. L'étrange princesse à la peau blanche était définitivement une cause perdue.

    ~

    Assise sur son lit, Arueha soupira en battant des pieds, les mains sur les genoux en essayant de comprendre pourquoi on ne l'avait pas laissé s'expliquer. Et lorsque sa porte s'ouvrit, laissant entrer un Umbar à la mine sombre, l'enfant rentra sa tête dans ses épaules. Jamais elle n'aurait souhaité se faire disputer par son père. Umbar était une des rares personne à faire fi de ses manières et à l'écouter digresser sur des sujets qui ne l'intéressait sans doute pas. Elle ne souhaitait pas le décevoir. Elle n'osa redresser la tête et affronter son regard.

    "Irkal m'a résumé votre discussion," annonça simplement l'homme avant de s'asseoir à ses côtés et de poser son bras contre les épaules de sa fille.

    Irkal l'avait défendue ! Encore une fois ! Qu'il était gentil, pensa Arueha en se blotissant contre son père. Lui aussi supportait ses manières et l'écoutait, discutait même avec elle. Elle adorait son grand frère, il était toujours là pour elle même s'ils n'avaient pas la même mère. Que ferait-elle sans eux ? Mais c'était tellement agréable de se savoir soutenue quelque part qu'elle senti toute sa peine s'envoler et elle remercia les dieux de l'avoir placée à leur côtés pour la protéger.

    Umbar ne pouvait en vouloir à sa fille. Il faisait sans doute parti de ces rares personnes à savoir à quel point elle était respectueuses de la religion, Derketo incluse. Mais il ne pourrait pas changer l'impression que les gens avaient d'elle et ne pouvait que lui accorder un peu de réconfort en attendant que ça se passe. Il aimait ses enfants, mais Arueha ravivait son instinct protecteur dès qu'il la voyait, elle était tel un petit animal perdu et incompris. Il ne souhaitait que son bonheur mais ne pourrait toujours intervenir en sa faveur.

    ~

    Marche-Dans-L'Ombre.

    Cruel destin.

    Arueha avait espéré qu'une fois adulte elle pourrait faire changer l'impression que les gens auraient d'elle. Peut être lui aurait-on donné un honorifique léger qui adoucirait les gens.. mais elle eu droit à Marche-Dans-L'Ombre. Les poings serrés elle ravala sa fierté, n'étant pas dupe de l'origine de ce nom ni de ce que cela impliquait. Elle serait à jamais la fille dans l'ombre, la fille invisible d'Umbar-Marche-Sur-Le-Verre.
    Pourtant, sa première déception passée, elle accueillit son nom tel qu'il était : un signe des dieux à son égard. Tout ce qui arrivait dans l'univers ne faisait-il pas parti de a grande toile tissée par les dieux ?
    Arueha pria longuement pour se faire pardonner sa réaction initiale et accepta que désormais on la connaisse comme Marche-Dans-L'Ombre.

    Naturellement cela n'aida pas ses relations mais elle n'aidait sans doute pas non plus en évitant de se faire des relations. Elle s'était mise en tête que si c'était ce qu'elle disait qu'il outrait les gens alors elle ne parlerait qu'en nécessité et sembla se renfermer. Plongée dans les parchemins elle errait dans les couloirs et les rues telle l'ombre qu'elle était devenue. Ignorant les regards et parfois les moqueries que même ses jeunes frères et soeurs avaient parfois pour elle, sans doute nourris par leurs mères parfois jalouse de la relation autant de la mère que de la fille avec Umbar.
    Car Arueha ne s'est jamais posé la question de savoir si elle dérangeait le roi. Si elle voulait le voir, elle allait le voir. Elle se plaçait dans un coin et l'observait de loin jusqu'à ce qu'il la remarque et lui accorde un moment ou lui fasse remarquer que ce n'était pas le moment. Elle ne se rendait absolument pas compte du malaise qu'elle faisait naître chez les interlocuteurs du roi dans ces moments là, de sentir les regards intense de la princesse dans leur dos alors qu'elle se tenait à bonne distance,  à moitié cachée dans l'ombre. Et Umbar ne lui en avait jamais fait la remarque. Il faisait signe que la discussion était terminée et allait rejoindre Arueha pour l'écouter lui parler ou bien discuter de théologie - sujet qu'elle adore aborder avec son père. Mais alors que la plupart des femmes d'Umbar enseignent à leurs enfants de respecter le travail de leur père, et de ne pas le déranger, Arueha ne se génait pas et recevait l'attention qu'elle demandait. Faisant ainsi naître de la jalousie parmis les mères qui voyaient là une manoeuvre pour gagner les faveurs du roi.

    Ainsi grandit Arueha, menant sa vie comme elle l'entendait. Errant de temples en temples, se liant parfois d'amitié avec les quelques personnes assez patientes pour se rendre compte que la Marche-Dans-L'Ombre était une femme au final assez simple mais intelligente et passionnée, autant que dévouée aux autres.

    C'est comme ça qu'elle rencontra Tormod Fils-Des-Etoiles, jeune prêtre d'Üdday qui était intrigué par cette princesse qui restait dans un coin. Et d'amis ils devinrent amants complices. Fils-Des-Etoiles devint d'intrigué à fasciné par la personnalité de Marche-Dans-L'Ombre et passer de longues soirées à discuter était véritablement un événement dont il attendait la venue avec impatience. Ils étaient amis proche et Tormod certainement souhaitait un peu plus de la princesse des ombres, cherchant ses vrais sourires et ses petits regards qui pouvaient pétiller. Il se sentait grand d'avoir la possibilité de voir cette facette d'elle si différente de cette aura ténébreuse qu'elle émettait en temps normal. Elle était une jeune femme comme les autres dans le fond.

    Alors quand Arueha vint lui annoncer la nouvelle, il crut s'évanouir.
    Elle était enceinte. De lui. Pour de vrai. Pas d'un autre.
    Elle avait disparu pendant de nombreux jours avant d'oser paraître devant Tormod, timide et peu sûre de l'acceuil qu'elle recevrait. Ce fut le soulagement qui lui ceignit le coeur quand il l'a pris dans ses bras. Il aurait un enfant d'une femme qu'il aimait et elle aurait un enfant d'un homme qu'elle aimait.

    Et les semaines suivantes furent éprouvantes pour la jeune femme. Car même si Irkal avait déjà eu 2 enfants, aucun n'était d'une femme légitime. Ce qui faisait de l'enfant d'Arueha le premier véritable enfant légitime de la fratrie royale. Il y eut nombre de commentaires, après tout Fils-Des-Etoiles avait beau être prêtre, il était un orphelin abandonné et il n'était finalement pas mieux qu'un concubin pour Arueha vu qu'elle n'avait pas annoncé de mariage.  Mais tout cela au fond était le cadet des soucis de la jeune femme qui était juste reconnaissante de pouvoir porter la vie. D'être mère comme beaucoup d'autres avant elle. Qu'il soit héritier ou non ne revêtait aucune importance à ses yeux, elle était juste heureuse de pouvoir partager sa vie, peut être se marierait-elle par la suite mais elle n'en ressentait pas l'urgence. Sans doute après la naissance.

    La douleur la saisit en plein milieu d'un couloir. S'accrochant à un pilier, les parchemins qu'elles tenaient s'éparpillèrent sur le sol et elle manqua de s'effondrer tellement ses entrailles se tordaient.  
    Dans un gémissement elle s'accrocha aux serviteurs qui la suivait et qui se jetèrent sur elle pour la soutenir. Le visage terrorisé, elle supplia Khalkha avant de hurler de douleur, rameutant tout le palais.

    Ce fut sans doute la nuit la plus douloureuse de toute son existence. Jamais elle n'aurait pensé que telle douleur puisse exister. Les médecins s'affairèrent mais le sang jaillis et tout ce qu'ils purent obtenir des dieux fut de tirer la princesse des bras de Derketo in extremis.

    Elle ne donnerait pas la vie. On le lui avait refusé.

    Prostrée sur le sol de sa chambre pendant 2 jours, les médecins ne cessant pas de lui ordonner de rester dans le lit, elle resta muette, le visage ravalé de larmes, ne parlant à personne, ne semblant écouter personne.

    Puis elle disparut au troisième matin. Le palais fut en panique, Marche-Dans-L'Ombre était trop faible pour sortir seule, il pouvait lui arriver le pire.

    Mais son état était sans doute ce qui inquiétait le moins Arueha alors qu'elle peinait à longer les rues de la cité au petit matin. Habillée au minimum par une toge blanche et une ceinture dorée, le cheveux lâches collant à son front perlé de sueur, elle gravit les marches du temple de Khalkhan et se posta un coin près de l'entrée, fixant l'autel au loin et fermant les yeux alors que malgrés l'heure matinale déjà quelques femmes venaient se receuillir, certaines dans l'espoir d'avoir un enfant, d'autres pour remercier la déesse du don de la vie. Le temple était toujours a célébrer une naissance ou un mariage. Marche-Dans-L'Ombre avait toujours aimé y passer, et Khalkha n'était pas pour rien sa déesse principale, elle respectait la vie et la célébrait.
    Une larme coula le long de son visage d'une pâleur extrème, se tenant à une colonne elle senti une main tremblante se poser sur son épaule et cru entendre une voix un peu chevrotante lui parler avec hésitation.
    Elle s'en détourna, n'écoutant pas. Et redescendit les marches, les jambes flageollantes. Elle n'avait pas terminé.

    Si on tenta de la suivre elle n'en avait pas conscience, elle ne s'arrêterait pas avant d'avoir terminé ce qu'elle avait commencé.

    Elle se rendit au temple de Derketo et tout comme pour Khalkha elle se mit dans un recoin et fixa l'intérieur et l'autel jusqu'à ce qu'on essaye de lui parler.

    Epuisée mais déterminée elle continua sa marche. Se faufilant parmis la foule de la ville, alors que le soleil de midi commençait à frapper fort. Elle senti le haut de son dos chauffer et rougir sous la chaleur mais elle l'ignora. Ce coup de soleil ne serait qu'une bien faible douleur comparée à celle qu'elle avait endurée et endurait encore.

    "Arueha !" la voix paniquée de Fils-Des-Etoiles l'acceuillit alors qu'elle approchait du temple d'Üdday.  Il l'attrappa presque alors qu'elle se dirigea vers lui. "Tout le monde te cherche partout ! Les prêtresses de Khalkha sont même venus raconter que tu es allé maudire la déesse ce matin ! Par tous les dieux... regarde toi..." l'inquiétude se lisait dans sa voix et il la serra contre elle, le coeur meurtri de la savoir si mal en point, bien plus que la perte de cet enfant.



    "Merci," murmura Marche-Dans-L'Ombre en serrant l'homme avant de lever son visage épuisé vers lui. "Merci du cadeau que tu m'a offert, ce n'est pas de ta faute. Ce n'est la faute de personne," fit-elle en soufflant, Tormod la regardant avec perplexité. "C'est ainsi. Ce n'était pas le moment pour moi. Ni pour toi. C'est une épreuve pour nous permettre d'avancer. Nous devons la surmonter," annonça-t-elle avec un sourire assuré.

    "Arueha... je..."

    "C'est un signe. Nous ne sommes pas destinés. Mais ce n'est pas grave. Tu restera à jamais mon fidèle Tormod Fils-Des-Etoiles,"

    "Comment... ?"

    "Je suis allé remercier Khalkha et Derketo pour leur sollicitude de me mettre à l'épreuve. Je suis venue te remercier d'être toujours là pour moi," annonça-t-elle, sereine, se permettant d'enlacer Tormod contre elle. Un de ses rares alliés dans cet univers impitoyable. Et pourtant toutes ses épreuves la ménerait à l'illumination, elle en était persuadé. C'était une leçon. Elle devait se consacrer aux autres, ne pas s'apitoyer sur elle-même. Elle était fille de roi, elle était bénie des dieux. Elle devait s'en montrer digne.

    ~

    Avec les années, la réputation de Marche-Dans-L'Ombre ne s'améliora pas, sans doute s'empira-t-elle même auprès de ses pairs. Elle était la femme en noir que l'on apercevait de loin et qui portait malheur. Qui se mélait de ce qui ne la regardait pas, sans gène, opportuniste et sans foi. Qui décidait soudain qu'il fallait empêcher les travaux à tel endroit et se montrait insultante envers les personnes en charge du projet. Qui pouvait bien prendre au sérieux cette fille malaisante qui marmonait plus qu'elle ne parlait ?

    Elle, la fille dans l'ombre qui ne peut rien accomplir par elle même mais qui pourtant s'acharne. Mais pour elle, tout aussi douloureux que sont les moqueries. Elle le sait, elle est, comme tout le monde, bénie des dieux. Et elle tentera, encore et encore. Même si elle doit se mettre toute la noblesse à dos. Elle se consacrera a ceux qui ont moins qu'elle.



    Et Vous ?
    Alki 31 ans

    Personnage sur l'avatar : Tharja Fire Emblem Awakening
    Comment avez-vous découvert le forum ? j'ai été traîné de force ! (et s'tun dc)
    Un petit mot doux ? Sweet shadow princess incoming.


    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t340-aruha-marche-dans-l-ombre-princesse-incomprise http://kurkigal.forumactif.com/t341-aruha-princesse-des-ombres#2679
    avatar
    Date d'inscription : 10/06/2018
    Messages : 16
    Age du perso : 25ans
    Métier : Erudit
    Thème : Indoline Preatorium Night
    DC : Katash



    Admin
    Admin
    Amra Murmure-à-l'Océan - le Dim 10 Juin - 19:02
    http://kurkigal.forumactif.com/t29-a-m-r-a-triste-elle-est-prete-a-tout http://kurkigal.forumactif.com/t42-a-m-r-a-triste-elle-fait-la-grimace#65
    avatar
    Félicitations !
    Te voilà validé(e) mon poussin !
    Maintenant que tu as passé la première étape du forum, je t'invite à venir recenser ton avatar sur ce topic histoire que personne ne te pique ta tronche, faire ton petit journal ici même en suivant le modèle et si tu cherches du rp, tu peux poster une demande par ici ! Ceci étant dit, amuse-toi bien sur le forum ! Laughing



    Old One wearing human skin
    The Whisperer in Darkness ☽ Along the shore the cloud waves break, the twin suns sink behind the lake.  Strange is the night where black stars rise, and strange moons circle through the skies. Song of my soul, my voice is dead, die thou, unsung, as tears unshed, shall dry and die.
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t29-a-m-r-a-triste-elle-est-prete-a-tout http://kurkigal.forumactif.com/t42-a-m-r-a-triste-elle-fait-la-grimace#65
    avatar
    Date d'inscription : 06/02/2018
    Messages : 760
    Age du perso : 19 ans.
    Métier : Hte-Prêtresse de Derketo.
    Thème : Cassilda's song ♫
    DC : Shamhat Aime-les-Lois, Votava Rêve-en-Silence.



    - Sujets similaires

     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum