AccueilAccueil  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Derniers sujets

    Peuple
    Peuple
    Ishtar - le Mar 5 Juin - 17:33
    http://kurkigal.forumactif.com/t205-ishtar-fils-de-kalam
    La lumière du Soleil se reflète sur les boucliers et les armures des hommes. La colonne avance sous les vivats de la foule rassemblée pour l'occasion. Depuis les fenêtres des maisons, des fleurs sont lancées pour paver le passage des héros qui vont apporter grandeur, prestige et victoire à leur peuple. Attrapant une de ces fleurs au vol, Ishtar la porte à ses narines avant de l'accrocher dans une boucle de son plastron. Voilà un parfum qu'il désire sentir depuis bien longtemps : aujourd'hui il hume l'odeur de la gloire. L'armée qui parade actuellement dans les rues ne craint aucun adversaire et ils pourront bientôt voir leurs ennemis gésir à leurs pieds.

    Ce sont les chars qui ouvrent la colonne, avec eux l'état major et les officiers responsables des futurs succès de l'armée de Kur-Kigal. Viennent ensuite les cavaliers, principalement des Tunguz mercenaires mais on compte tout de même un groupe d'élite du clan de la Lune. L'infanterie, le gros de l'armée, clôture le défilé, brandissant fièrement lances, glaives, arcs et bouclier. Jamais, depuis l'époque Kigal Langue-Rouge, le monde n'a vu tant de guerriers rassemblés et marcher ensemble. Assurément, rien ni personne ne saurait les arrêter.





    L'arène. Un des plus grand bâtiment de la ville tout entier dédié à la violence et à l'amusement du peuple. Sans doute l'un des derniers témoin des racines barbare des Kigallus. Ceux qui jadis combattaient et assujettissaient des peuples entiers préféraient aujourd'hui se prélasser sur des divans et manger des dattes au miel en regardant d'autres se battre à mort pour leur petit plaisir. Il était difficile à Ishtar d'imaginer un bâtiment capable d'autant le dégoûter et l'attrister en même temps. Pourtant c'était bien là qu'il s'était rendu, sans doute poussé par la vision tant onirique que glorieuse qu'il avait eu durant la nuit.

    Jusqu'alors il avait seul façonné son corps et ne devait sa force, son endurance et ses talents de combattant qu'à lui même et à la discipline très stricte qu'il s'était imposé. Pourtant il avait récemment été forcé de constater que cela ne suffisait pas. Il posa une main sur le bracelet d'or qu'il s'était arrangé il y a peu pour coudre au milieu de son torse, comme un emblème. Asma lui avait prouvé de la plus douloureuse des manières à quel point son style de combat était brouillon et peu efficace face à un combattant mieux formé que lui. Il avait déjà remarqué qu'il peinait à progresser via les entraînements de l'armée, faute d'adversaires sérieux ou de maîtres d'armes impliqués, mais désormais il avait la certitude que cela n'était pas qu'une impression.

    Il descendit par l'entrée des gladiateurs comme s'il avait toujours appartenu à cet endroit et personne ne sembla faire attention à lui, il devait être suffisamment musclé et austère pour faire parti du décor. Avec sa délicatesse habituelle il aborda plusieurs gladiateurs, expliquant qu'il cherchait quelqu'un pour palier à ses carences en technique martiale. On l'envoya à Derketo plusieurs fois, les gladiateurs n'avaient semble-t-il pas de temps à perdre et les rares chez qui il éveillait un maigre intérêt se détournaient aussitôt qu'ils apprenait qu'il ne pouvait payer leurs services. Finalement, et alors qu'il commençait à perdre tant patience qu'espoir, on lui indiqua entre deux ricanements de mauvais augure une combattante qui pourrait faire l'affaire. Au vu des termes peu élogieux choisi pour la décrire, il était évident que celui dont il tenait le tuyau ne la portait pas dans son cœur. Il ne lui restait plus qu'à trouver celle qui correspondait à la description et tenter sa chance, si cela ne marchait pas il rentrerait chez lui, bredouille.

    Ayant enfin pu mettre la main sur celle qui devait être la "garce rousse" Ishtar se planta devant elle et la dévisagea. Elle ne semblait pas bien impressionnante, mais Asma ne l'était pas non plus et cela ne lui avait pas été d'une grande aide lors de leur combat. Si elle pouvait lui apprendre ce dont il avait besoin elle pouvait même être une vieille grand-mère arthritique que cela ne le dérangerait pas.

    "Il parait que vous avez déjà pris des élèves. Je souhaiterai bénéficier de votre enseignement. Je peux me battre et j'ai déjà vaincu beaucoup d'adversaires, mais entre capacité et maîtrise il y a un grand pas que je souhaiterai franchir."

    Il aurait aussi pu commencer par dire "Bonjour." cela n'aurait sans doute pas été du luxe. Malheureusement il manquait autant de formules de politesse que de technique martiale. En revanche, celle-là il se moquait bien de les apprendre, même si cela aurait sans doute pu servir à rendre sa requête plus présentable...
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t205-ishtar-fils-de-kalam
    avatar
    Date d'inscription : 27/04/2018
    Messages : 54
    Age du perso : 21
    Métier : Soldat



    Esclave
    Esclave
    Shamhat Aime-les-Lois - le Mar 5 Juin - 23:54
    http://kurkigal.forumactif.com/t61-shamhat-crois-tu-quon-vive-eternellement#167 http://kurkigal.forumactif.com/t70-shamhat-quand-on-aime-on-ne-compte-pas-et-vous-ne-comptez-pas-pour-moi#208
    Besoin d'apprendre
    Seul le courage est dieu dans le cœur des guerriers.
    Now we are free - Le soleil était déjà bien haut dans le ciel lorsqu'Aime-les-Lois prit le temps de s’asseoir sur un des bancs de pierre qui bordaient le terrain d'entrainement. Inspirant profondément pour emplir ses poumons d'assez d'air pour se sentir plus à l'aise, elle fixa devant elle sans vraiment chercher à regarder quelque chose en particulier. Sa blessure à l'épaule la tiraillait encore un peu, mais elle avait évité le pire : que la lame touche l'os. C'en aurait été fini de sa carrière au sein de l'arène. Après un mois hors des combats, elle reprenait doucement l'entrainement mais ne pouvait soulever un bouclier sans souffrir, devant se contenter d'une manica légère en bronze. Comme à leur habitude, les autres gladiateurs la laissaient toujours un peu dans son coin mais la rousse ne s'en était jamais plainte : elle pouvait ainsi s’exercer comme elle l'entendait, sans personne pour la presser ou la ralentir.

    Le dos voûté sous l'effort donné pendant son entrainement, Shamhat poussa un long soupir en voyant un homme qu'elle ne connaissait pas venir à elle, le regardant approcher d'un air circonspecte. Qui était ce type ? Il ne la salua pas, et le gladiateur eut une moue clairement agacé, engoncé dans une politesse d'éducation : on dit d'abord bonjour. Encore un type qui ne respectait pas les esclaves, visiblement. Elle pinça les lèvres et serra les dents, toujours assise sur son coin de banc, les bras posés sur ses cuisses épaisses. La rousse jeta un coup l’œil mauvais à un de ses condisciple qui passait par là, arborant un sourire moqueur qu'elle savait lui être destiné. Elle ne dit cependant rien, se contentant de le regarder passer. C'est ça, casse-toi ou je te plie en deux, Frappe-Tonnerre.

    "... a ce qu'y parait", se contenta-t-elle de dire modestement au nouveau venu.

    Elle le regarda un peu de haut en bas, l'étudiant sans lui répondre. Un Arallu très certainement, solide, petit mais trapu, à la barbe bien taillé. Il portait des vêtements pratiques et léger et elle eut un vague sourire en le détaillant plus avant. Il ne répondait pas aux canons de beauté du pays, mais il était dans ses goûts bien que cela ne changerait rien à l'affaire.  Son regard se baissa sur ses jambes courte, et elle lui lança simplement :

    "T'es bon à la course ?"

    Elle ne dit rien de plus, ne le saluant pas en retour puisqu'il n'avait pas jouer bon d’initier les présentations et qu'elle s'en était clairement irritée. La rousse finit par se lever, déroulant lentement sa haute et lourde stature dépassant le mètre quatre-vingt cinq, pour un poids qu'on pouvait juger lourd. Elle le fixa un moment sans hauteur cependant, sans prétention ; Shamhat était quelqu'un d'humble et guère moqueur. Elle ne jugeait jamais le physique d'une personne car elle savait que chacun avait des atouts et des handicaps et la taille ne jouait pas sur les performances ; elle-même était un peu trop grande, trop lourde et statique en combat. La rousse se massa la racine du cou, détailant l'expression de l'Arallu.

    "Je m'en fous de combien d'adversaires tu as battu", lui dit-elle finalement, non par provocation mais par sincérité, "j'ai battu des gens, et d'autres m'ont botté l'ul... Donc ça ne signifie rien pour moi."

    Elle tourna les talons, la démarche lourde, le pas un peu colérique avant de se diriger vers un râtelier d'armes en bois pour ramener deux épées d'entrainement et en lancer une à l'inconnu. A vrai dire, elle le trouvait un peu culotté de venir comme ça demander son enseignement même si l'idée avait quelque chose de flatteur, mais elle devait d'abord voir ce qu'il valait avant de prendre sa décision.

    "Des actes, pas des mots."

    Elle demeura cependant statique, l'épée de bois dans une main, l'autre gantée de bronze. La jeune femme ne portait qu'un pagne et un baudrier qui serrait sa taille et son ventre, sans particulièrement chercher à protéger ses défenses ; il fallait voir ce que donnaient ses coups dans un premier temps, et elle ne comptait pas l'esquiver plus que ça. d'un geste de la main, elle l’invita à lui prouver ce qu'il valait. Ce serait un meilleur entrainement que de faire des pompes seule dans son coin... la rousse eut un bref sourire avant de reprendre un air sévère.

    "Montre voir c'que tu vaux.
    code by bat'phanie


    Force et Honneur
    « Adieu mon amour ». Il ne le dit pas. Il n'y a pas de place pour la douceur... pas dans l'arène. Il n'y a pas de place pour la faiblesse. Seuls les hommes durs et forts peuvent se dire gladiateurs. Seuls les hommes durs... Seuls les hommes forts.
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t61-shamhat-crois-tu-quon-vive-eternellement#167 http://kurkigal.forumactif.com/t70-shamhat-quand-on-aime-on-ne-compte-pas-et-vous-ne-comptez-pas-pour-moi#208
    avatar
    Date d'inscription : 15/03/2018
    Messages : 190
    Age du perso : 26 ans.
    Métier : Gladiateur.
    Thème : Berserk - Forces
    DC : Amra Murmure-à-L'Océan, Votava Rêve-en-Silence.



    Peuple
    Peuple
    Ishtar - le Mer 6 Juin - 0:47
    http://kurkigal.forumactif.com/t205-ishtar-fils-de-kalam
    Elle n'avait pas l'air ravie, c'était le moins que l'on pouvait dire. Pourtant elle se leva et ne le renvoya pas directement dans ses pénates comme la plupart des autres gladiateurs avant lui. Ishtar devait encore pas mal travaillé sa première impression mais c'était déjà un progrès en soit : un semblant de discussion semblait s'installer. Sa première question l'intrigua : qu'est-ce que la course venait faire là-dedans ? Mais si elle souhaitait aller sur ce terrain cela pourrait jouer à son avantage. Oui, il était un bon coureur. Correct en sprint, mais surtout redoutable sur les longues courses d'endurance. C'était là son principal atout, en combat également. Un mélange de respiration, de ténacité et d'entêtement qui lui permettait de supporter de longs efforts soutenu et lui interdisait de baisser les bras.

    Elle préféra en tout cas passer à l'action que de continuer plus avant la discussion, et ce n'était pas pour déplaire au petit soldat. Il était bien plus à l'aise avec une lame qu'avec des mots et il ne doutait pas de ses chances à lui prouver qu'il était digne de son enseignement, quel qu'il fut. Après tout il n'avait jamais assisté à un combat d'arène et ne connaissait pas les gladiateurs, il aurait pu avoir en face de lui aussi bien une légende vivante qu'une parfaite novice qu'il aurait été incapable d'y voir une quelconque différence. Soupesant l'épée en bois qu'elle lui avait lancé, il prépara sa stratégie. Visiblement, c'était à lui d'attaquer.

    Il s'élança alors, profitant de sa vitesse à laquelle la carrure massive de son adversaire peinerait à répondre. Elle était bien plus grande que lui, alors il en profiterait et ciblerait ses jambes qu'elle aurait plus de mal à défendre. Quand il deviendrait prévisible, il changerait de cible et frapperait vers son buste ou ses bras avant de viser à nouveau ses membres postérieurs. À défaut d'une technique irréprochable, il allait la noyer sous un flot incessant d'attaques. Il se savait capable de tenir un tel rythme suffisamment longtemps pour qu'elle n'en puisse plus et, soit passe à l'offensive, soit décide d'arrêter là leur petit jeu. Il n'avait que faire qu'il s'agisse d'une femme ou qu'elle ne soit que légèrement protégée. Elle voulait voir ce qu'il valait, alors il ne comptait pas se retenir. Elle n'avait de toutes façons qu'un mot à dire pour qu'il cesse immédiatement de l'attaquer.
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t205-ishtar-fils-de-kalam
    avatar
    Date d'inscription : 27/04/2018
    Messages : 54
    Age du perso : 21
    Métier : Soldat



    Esclave
    Esclave
    Shamhat Aime-les-Lois - le Jeu 14 Juin - 19:55
    http://kurkigal.forumactif.com/t61-shamhat-crois-tu-quon-vive-eternellement#167 http://kurkigal.forumactif.com/t70-shamhat-quand-on-aime-on-ne-compte-pas-et-vous-ne-comptez-pas-pour-moi#208
    Besoin d'apprendre
    Seul le courage est dieu dans le cœur des guerriers.
    Now we are free - Aime-les-Lois, malgré sa carrure, était moins impressionnante que d'autres gladiateurs qui s’entraînaient non loin d'elle ce qui ne l'empêchait pas d'être parmi les plus aguerris. En douze ans d'arène, elle avait appris à accepter la douleur plutôt que de la fuir, à accepter la défaite plutôt que de la voir comme une humiliation. L'homme en face d'elle, malgré son évident manque de politesse qui lui tira un grincement de dents visible - sa mâchoire tendue à l'extrême, elle en eut mal aux dents sur l'instant - avait une réelle envie d'en découdre. Cela ne la gênait pas.

    Il ne répondit pas à sa question mais l'expression surprise qui se peint sur son visage était suffisante au gladiateur. Il avait l'air endurant, le petit homme. Il y avait du sérieux dans son regard, intense et concentré et Shamhat eut un sourire en lui jetant un glaive en bois d'entrainement. Autant laisser parler les actions plus que les mots, comme ça on serait fixés plus vite.

    La rousse prit un instant pour le laisser la jauger, ne faisait rien, demeurant debout sur ses longues jambes en un appui solide. Elle était naturellement difficile à renverser ou à faire vaciller, guerrier défensif par excellence. Et même si elle ne figurait pas dans le haut de la liste des combattants de l'arène, sa ténacité était impressionnante. Elle se méfia de cet homme, car de lui elle ne savait rien. La logique voudrait qu'il profite de sa taille pour la frapper aux jambes, ou au buste ; elle se tint prête quand elle le fit charger en avant, prête à encaisser et non à feindre.

    Son corps se tendit à l'extrême, et elle s'ancra plus solidement sur ses jambes. Qu'il vienne. S'attendait-il à ce qu'elle n'esquive pas ? Le bois du glaive heurta sa jambe droite, et Shamhat serra les dents et retint un cri de douleur ; sacrifier un coup pour une ouverte était son style, et l'effet ne rata pas ; profitant que le coup de l'inconnu ait porté au but, le gladiateur ne le frappa pas. Au lieu de cela elle posa sa main sur le visage de ce dernier et le poussa violemment sur le côté, de toute ses forces, le faisant tomber dans le sable de l'arène.

    "Pfeuh...", cracha la rousse en se remettant dans une position défensive, "pas mal essayé, mais prévisible."

    Elle n'attaqua pourtant pas plus ; sa jambe la lançait mais elle accusait le coup comme à son habitude : Aime-les-Lois était une véritable machine à encaisser la souffrance, pugiliste défensif et technique. Que désirait cet homme ? Il lui tardait de le découvrir par les armes. Son action n'était pas mauvaise, mais elle l'avait vue venir.

    "Encore, petit homme", lui dit-elle avec un bref sourire - signe qu'elle s'amusait avec lui, mais pas de lui - pour l'encourager à continuer dans son entreprise.
    code by bat'phanie


    Force et Honneur
    « Adieu mon amour ». Il ne le dit pas. Il n'y a pas de place pour la douceur... pas dans l'arène. Il n'y a pas de place pour la faiblesse. Seuls les hommes durs et forts peuvent se dire gladiateurs. Seuls les hommes durs... Seuls les hommes forts.
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t61-shamhat-crois-tu-quon-vive-eternellement#167 http://kurkigal.forumactif.com/t70-shamhat-quand-on-aime-on-ne-compte-pas-et-vous-ne-comptez-pas-pour-moi#208
    avatar
    Date d'inscription : 15/03/2018
    Messages : 190
    Age du perso : 26 ans.
    Métier : Gladiateur.
    Thème : Berserk - Forces
    DC : Amra Murmure-à-L'Océan, Votava Rêve-en-Silence.



    Peuple
    Peuple
    Ishtar - le Ven 15 Juin - 11:02
    http://kurkigal.forumactif.com/t205-ishtar-fils-de-kalam
    Un sourire se dessinait sur son visage tandis qu'il se relevait. Il ne s'étonnait pas que son attaque ait été prédite par son adversaire. Elle avait dû en voir passer des petits malins qui se pensaient plus futés qu'elle. Cependant lui avait été surpris. Encaisser et contre-attaquer, c'était SA méthode normalement. Cela ne faisait plus aucun doute pour lui : il la voulait comme maîtresse-d'armes. Il avait énormément à apprendre d'elle, sa technique perfectionnée dans l'arène s'adapterais parfaitement au style de combat du petit soldat puisqu'il était du même moule que celui de la gladiatrice. Moins peaufiné, moins aiguisé, mais très ressemblant.

    Il chargea de nouveau, feinta un nouveau coup aux jambes pour finalement remonter sa lame de bois vers le ventre de la combattante. Cette fois il était prêt à encaisser une contre-attaque. Qu'il s'agisse de son bras ou de sa jambe, il comptait bien bloquer le membre qu'elle utiliserait pour pouvoir la frapper ensuite bien plus librement. Il voulait lui montrer qu'ils était fait du même bois, cela la persuaderait sûrement de le prendre comme apprenti.


    Dernière édition par Ishtar le Ven 13 Juil - 10:54, édité 1 fois
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t205-ishtar-fils-de-kalam
    avatar
    Date d'inscription : 27/04/2018
    Messages : 54
    Age du perso : 21
    Métier : Soldat



    Esclave
    Esclave
    Shamhat Aime-les-Lois - le Mer 27 Juin - 7:10
    http://kurkigal.forumactif.com/t61-shamhat-crois-tu-quon-vive-eternellement#167 http://kurkigal.forumactif.com/t70-shamhat-quand-on-aime-on-ne-compte-pas-et-vous-ne-comptez-pas-pour-moi#208
    Now we are free - Aime-les-Lois remarqua qu'un sourire se dessinait sur le visage de son adversaire, mais ne rendit pas de mouvement complice comme elle était concentrée sur ce qu'elle faisait, guère disposer à fanfaronner ou se distraire. Elle s'attendit à vrai dire à un nouvel assaut directement avant le précédent et s'ancra à nouveau sur ses jambes ; observatrice, elle le vit esquisser un mouvement similaire mais plissant les yeux, elle constata une amorce légèrement différente. Un pas en arrière au bon moment fut sa réponse, le torse retranché. Ses mouvements étaient un peu lents, mais avait une précision visible. Elle savait se défendre c'était indéniable mais il était à présent temps de lui prouver qu'elle savait attaquer également.

    Esquiverait-il ou encaisserait-il ? Pour le découvrir, le gladiateur prit rapidement la décision de ne pas le frapper de son épée d'entrainement mais d'y aller franchement, fléchissant les genoux pour le charger d'un coup d'épaule. Elle y mit toute sa force mais se prépara le cas échéant à effectuer une roulade au cas où elle serait esquivée, afin de ne pas tendre le flanc à la riposte. S'il encaissait, elle le heurterait de plein fouet et improviserait la suite selon la situation ; ou ne le pourrait pas et assumerait les conséquence de sa charge directe.

    "Aller !", vociféra la rousse en chargeant de toute ses forces, "... montre-moi !"


    Force et Honneur
    « Adieu mon amour ». Il ne le dit pas. Il n'y a pas de place pour la douceur... pas dans l'arène. Il n'y a pas de place pour la faiblesse. Seuls les hommes durs et forts peuvent se dire gladiateurs. Seuls les hommes durs... Seuls les hommes forts.
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t61-shamhat-crois-tu-quon-vive-eternellement#167 http://kurkigal.forumactif.com/t70-shamhat-quand-on-aime-on-ne-compte-pas-et-vous-ne-comptez-pas-pour-moi#208
    avatar
    Date d'inscription : 15/03/2018
    Messages : 190
    Age du perso : 26 ans.
    Métier : Gladiateur.
    Thème : Berserk - Forces
    DC : Amra Murmure-à-L'Océan, Votava Rêve-en-Silence.



    Peuple
    Peuple
    Ishtar - le Ven 13 Juil - 11:08
    http://kurkigal.forumactif.com/t205-ishtar-fils-de-kalam
    Elle avait encore une fois anticipé sa tentative et avait cette fois choisi d'esquiver. Sans doute une réaction instinctive née de l'habitude et de sa grande expérience. Cela n'arrangeait pas beaucoup Ishtar qui n'avait rien pu prouver du tout. Mais la gladiatrice avait décidé de passer à l'offensive. Cependant trop concentré sur ce qu'il voulait montrer le soldat ne se rendit compte que trop tard que ce n'était pas son arme d'entraînement mais son épaule qu'il allait recevoir de plein fouet.

    Il était trop tard pour essayer d'esquiver l'assaut ou même de réfléchir à une riposte adaptée, il allait devoir agir à l'instinct. Il pivota très légèrement sur lui-même pour ne pas recevoir l'impact de plein fouet et ceintura immédiatement la guerrière de ses deux bras. Ils tombèrent au sol tout les deux, propulsés par la force du coup, mais Ishtar, continuant son mouvement de pivot, se retrouva au dessus de son adversaire. Agenouillé sur elle, il bloqua immédiatement ses jambes avec les siennes et joignant ses mains pour verrouiller sa prise il entreprit de lui tordre le dos. Aussi forte qu'elle était sa position ne lui permettait pas de mettre ses muscles à profit : allongée ventre contre terre, les jambes bloquées et les bras plaqués le long du corps, le dos tordu... ce n'était clairement pas une posture idéale. Soit elle trouvait un moyen de se dégager, sans aucun doute difficile et tout aussi douloureux que la prise elle-même, soit elle abandonnait.
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t205-ishtar-fils-de-kalam
    avatar
    Date d'inscription : 27/04/2018
    Messages : 54
    Age du perso : 21
    Métier : Soldat



    Esclave
    Esclave
    Shamhat Aime-les-Lois - le Sam 28 Juil - 17:06
    http://kurkigal.forumactif.com/t61-shamhat-crois-tu-quon-vive-eternellement#167 http://kurkigal.forumactif.com/t70-shamhat-quand-on-aime-on-ne-compte-pas-et-vous-ne-comptez-pas-pour-moi#208
    Now we are free - Aime-les-Lois avait chargé de toutes ses forces, droit sur le petit soldat qui lui sembla en cet instant quelques peu pris dans ses pensées. Le gladiateur quant à lui n'hésita pas : s'il pouvait esquiver, c'était tant mieux sinon elle verrait comment ce malpoli encaissait un coup brutal, car l'élan qu'elle avait pris décuplait ses forces dans cette charge de taureau, bien que la force ne fasse pas tout. Elle n'eut guère le temps de le sentir pivoter pour réduire l'impact qu'elle lui rentra dedans de plein fouet en une franche bourrade de l'épaule et tout deux tombèrent au sol. Le diable d'homme ! Il avait accompagné son mouvement !

    Sentant immédiatement la situation de retourner à son désavantage lorsque l'homme ceintura sa taille, la rousse maudit sa propre force de les avoir entraîné au sol, retournée contre elle. Elle se retrouva ventre à terre, sentant le poids de l'inconnu poser sur son dos et sa taille ceinturée. La prise lui fut douloureuse et elle banda et gonfla les muscles pour tenter de se dégager, poussant un grognement d'effort guttural. Shamhat serra les dents en sentant l'homme lui tordre le dos et elle tenta de pivoter pour le désarçonner et renverser la situation, mais s'occasionna simplement plus de douleur encore. Résister à la prise était possible - elle le pensait - mais la configuration de cette dernière rendait ses mouvements complexes. La souffrance, elle s'en fichait, mais de dégager allait être compliqué qui plus était... la position était embarrassante pour elle et elle préféra demeurer modeste et réaliste.

    "J'abandonne, petit homme. Ta prise était maline", admit Aime-les-Lois.

    Shamhat était magnanime et modeste, et savait quand une situation n'était pas à son avantage. Elle demeura face contre terre sans gesticuler, simplement à attendre avant de continuer, sur un ton aussi essoufflé que curieusement... satisfait :

    "... tu ne m'as toujours pas dis ton nom. J'imagine mal devoir appeler mon élève Petit-Homme..."


    Force et Honneur
    « Adieu mon amour ». Il ne le dit pas. Il n'y a pas de place pour la douceur... pas dans l'arène. Il n'y a pas de place pour la faiblesse. Seuls les hommes durs et forts peuvent se dire gladiateurs. Seuls les hommes durs... Seuls les hommes forts.
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t61-shamhat-crois-tu-quon-vive-eternellement#167 http://kurkigal.forumactif.com/t70-shamhat-quand-on-aime-on-ne-compte-pas-et-vous-ne-comptez-pas-pour-moi#208
    avatar
    Date d'inscription : 15/03/2018
    Messages : 190
    Age du perso : 26 ans.
    Métier : Gladiateur.
    Thème : Berserk - Forces
    DC : Amra Murmure-à-L'Océan, Votava Rêve-en-Silence.



    Peuple
    Peuple
    Ishtar - le Sam 28 Juil - 22:16
    http://kurkigal.forumactif.com/t205-ishtar-fils-de-kalam
    Il s'était surpris lui-même en portant cette prise et en entendant la combattante abandonner. Il avait gagné grâce à une heureuse combinaison d'instinct, d'opportunisme et de chance. La même chance qui avait décidé que son duel face à Asma se ferait à l'arme en bois et lui avait permis de faire, à la longue, jeu égal avec elle. De fait, cette "victoire" ne fit qu'ajouter à sa frustration et seule la dernière phrase de la rouquine lui décrocha un sourire satisfait.

    Elle acceptait donc de le prendre comme élève, voilà qui était une nouvelle réjouissante. Grâce à ses enseignements, sa technique et son expérience, il pouvait espérer transformer ces dénouements chanceux en victoires dont il pourrait être fier. Lui tendant la main pour l'aider à se relever, il lui répondit :

    "Ishtar. Et personne ici n'a été capable de me donner le votre. J'imagine mal appeler mon maître par l'un des qualificatifs dégradants qu'on m'a donné pour vous retrouver."

    Il ne pensait pas lui apprendre quoi que ce soit et il aurait même pu s'abstenir de faire allusion à un sujet potentiellement déplaisant, mais son grand sens du tact avait une nouvelle fois frappé. Dans un éclair de lucidité, il se rappela qu'il ne l'avait toujours pas saluée, ce qui n'était pas très correct de sa part. Ishtar lui tendit donc à nouveau la main pour une poignée plus classique, qu'elle l'ait ou non acceptée tantôt pour se relever.

    "Heureuse rencontre."
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t205-ishtar-fils-de-kalam
    avatar
    Date d'inscription : 27/04/2018
    Messages : 54
    Age du perso : 21
    Métier : Soldat



    Esclave
    Esclave
    Shamhat Aime-les-Lois - le Dim 29 Juil - 12:36
    http://kurkigal.forumactif.com/t61-shamhat-crois-tu-quon-vive-eternellement#167 http://kurkigal.forumactif.com/t70-shamhat-quand-on-aime-on-ne-compte-pas-et-vous-ne-comptez-pas-pour-moi#208
    Now we are free - Aime-les-Lois refusa poliment la main tendue pour se relever toute seule. Ce n'était pas par colère ou par mépris, mais simplement parce qu'elle avait besoin de faire les choses elle-même et pensait qu’un homme qui se fait aider par un autre montre de la faiblesse ; son fin sourire attestait qu'elle était bonne perdante, et que la manœuvre du soldat l'avait étonnée. Il avait été prompt à réagir et plutôt audacieux, deux qualités qu'elle n'avait pas mais qu'elle compensait par autre chose. En somme, il avait bien joué son coup face à elle, gladiateur plus dans l'analyse et la technique que l'adaptabilité. Il lui donna finalement son nom tandis qu'elle étirait les muscles de son dos, ses poings posés sur le bas de ce dernier pour faire passer la douleur, faisant agréablement rouler ses muscles. Ishtar. Juste Ishtar ? Visiblement ; c'était donc un Arallu, bien que cette information ne soit pas importante pour le gladiateur qui ne faisait aucune différence entre les guerriers.

    "Oh bah...", commença la rousse en se grattant le menton, "... c'est sûr que "Suce-le-Maître" serait d'mauvais aloi pour un maître d'armes."

    Elle était lucide sur ce qui se disait sur elle dans les couloirs de l'arène, et à propos de sa relation avec son maître, Fidèle-aux-Promesses, connaissant même les quolibets qu'on lui donnait. Mais cela ne concernait pas son futur élève et elle balaya la discussion avec maturité. Le gladiateur s'accroupit un inspirant pour détendre un peu ses jambes.

    "Shamhat", elle ajouta finalement, "mon maître m'a baptisé Aime-les-Lois."

    Se relevant lentement, la rousse eut un fin sourire à l'adresse de l'homme et lui prit le bras au niveau du creux du coude pour lui offrir une pleine et virile poignée de main, énergique mais un poil forcée comme si elle doutait un peu d'elle-même. Mais son visage était plus détendu, et elle prit un air amical.

    "Surprenante, aussi. Le temps dira si elle te s'ra utile ou pas. Tutoie-moi s'il te plait, par contre : j'suis certes ton maître mais aussi un esclave. Le vouvoiement me met mal à l'aise."


    Force et Honneur
    « Adieu mon amour ». Il ne le dit pas. Il n'y a pas de place pour la douceur... pas dans l'arène. Il n'y a pas de place pour la faiblesse. Seuls les hommes durs et forts peuvent se dire gladiateurs. Seuls les hommes durs... Seuls les hommes forts.
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t61-shamhat-crois-tu-quon-vive-eternellement#167 http://kurkigal.forumactif.com/t70-shamhat-quand-on-aime-on-ne-compte-pas-et-vous-ne-comptez-pas-pour-moi#208
    avatar
    Date d'inscription : 15/03/2018
    Messages : 190
    Age du perso : 26 ans.
    Métier : Gladiateur.
    Thème : Berserk - Forces
    DC : Amra Murmure-à-L'Océan, Votava Rêve-en-Silence.



    Peuple
    Peuple
    Ishtar - le Dim 29 Juil - 20:33
    http://kurkigal.forumactif.com/t205-ishtar-fils-de-kalam
    "Suce-le-Maître" ? On lui en avait donné plusieurs mais celui-là n'en faisait pas parti, sûrement parce qu'il ne l'aurait pas aidé à la reconnaître. Ishtar se moquait bien de ce que l'on pouvait dire sur elle, lui aussi avait ses propres surnoms peu flatteurs parmi les soldats et, au final, elle pouvait bien sucer qui elle voulait si cela lui faisait plaisir. Il ne s'intéressait qu'à ses compétences et sur ce point il n'avait pas été déçu. Voilà tout ce qui comptait à ses yeux.

    Il n'était pas un fervant partisan de l'esclavage. Qu'il s'agisse d'un peuple ayant perdu une guerre il y a des siècles de cela ou des enfants d'un criminel, c'était le plus souvent une mesure injustifiée. Posséder des esclaves rendait également, le plus souvent, paresseux et faible. Néanmoins il ne fit pas non plus de commentaires sur la question, il n'était pas là pour cela.

    "Très bien, Aime-les-Lois, nous ferons comme tu préfères. Quand commençons-nous ?"

    Ishtar allait toujours droit au but et, apparemment, Shamhat également. Même s'il ignorait encore si ce qu'elle allait tenter de lui enseigner lui servirait réellement à devenir plus fort, il était certain que leurs échanges ne manqueraient pas d'efficacité. Le temps qu'il pouvait accorder à son entraînement n'étant pas infini, son travail de soldat l'occupant une bonne part de ses semaines, c'était un état de fait appréciable.
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t205-ishtar-fils-de-kalam
    avatar
    Date d'inscription : 27/04/2018
    Messages : 54
    Age du perso : 21
    Métier : Soldat



    Esclave
    Esclave
    Shamhat Aime-les-Lois - le Mar 7 Aoû - 15:39
    http://kurkigal.forumactif.com/t61-shamhat-crois-tu-quon-vive-eternellement#167 http://kurkigal.forumactif.com/t70-shamhat-quand-on-aime-on-ne-compte-pas-et-vous-ne-comptez-pas-pour-moi#208
    Now we are free - Aime-les-Lois apprécia que son interlocuteur ne relève pas les quolibets qu'on lui donnait, lui offrant un sourire entendu sous un voile de sueur. Elle le considéra un moment en silence, avisant sa stature, la position que prenait son corps maintenant qu'ils étaient clairement sortis du combat. Le gladiateur aurait peut-être du lui demander ce qu'il faisait dans la vie, ou d'où il venait mais ces questions lui semblèrent superflues à l'heure où la force et l'habilité avait parlé pour eux. Elle hocha du chef en l'entendant l'appeller par on honorifique et en acceptant de la tutoyer. Ce n'était ni le premier Arallu qui la vouvoyait, ni le dernier mais elle ne se sentait pas à l'aise avec le principe, née esclave et éduquée comme telle dans une société qui hypocritement ne faisait pas de distinction de politesse. La rousse eut un vague sourire à sa question, et s'étira un peu ; son épaule la faisait encore souffrir mais elle n'en montra rien par habitude. Elle n’aimait pas montrer ses faiblesses.

    "Autant commencer vite. Demain, ou tout autre jour où tu es libre. Je suis interdit d'arène pour le prochain mois", elle ajouta, simplement, "j'ai été blessé, mais ça ne emperchera pas de t’entraîner."

    Elle-même allait autant droit au but qu'elle le pouvait, par envie de ne pas tourner autour du pot concernant des affaires qu'elle jugeait comme importante. Tournant les talons, elle s'assit sur un banc de pierre à l'ombre de la grande arche, plongeant ses mains dans un abreuvoir de pierre pour s'asperger le visage plein de sable d'être tombée sur le ventre. Un sourire satisfait illumina ses traits burinés, mais elle ne dit rien à son nouvel et tout premier élève, se contenant de l'inviter à s’asseoir ou à entrer chez lui, selon ses envies.


    Force et Honneur
    « Adieu mon amour ». Il ne le dit pas. Il n'y a pas de place pour la douceur... pas dans l'arène. Il n'y a pas de place pour la faiblesse. Seuls les hommes durs et forts peuvent se dire gladiateurs. Seuls les hommes durs... Seuls les hommes forts.
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t61-shamhat-crois-tu-quon-vive-eternellement#167 http://kurkigal.forumactif.com/t70-shamhat-quand-on-aime-on-ne-compte-pas-et-vous-ne-comptez-pas-pour-moi#208
    avatar
    Date d'inscription : 15/03/2018
    Messages : 190
    Age du perso : 26 ans.
    Métier : Gladiateur.
    Thème : Berserk - Forces
    DC : Amra Murmure-à-L'Océan, Votava Rêve-en-Silence.



    Peuple
    Peuple
    Ishtar - le Mer 8 Aoû - 10:53
    http://kurkigal.forumactif.com/t205-ishtar-fils-de-kalam
    La suite ne serait donc pas pour aujourd'hui mais elle était disposée à commencer rapidement et ils avaient un mois propice devant eux. Voilà tout ce qu'Ishtar retint de leur court échange. La combattante alla se laver le visage et boire un peu avant de s'assoir sur ce même banc où elle était lorsqu'il était arrivé. Leur journée devait donc reprendre son cour normal à partir de maintenant. Si elle avait été blessée il était normal qu'elle ne souhaite pas forcer davantage et préfère repousser leur séance à un autre jour. Le petit homme ne s'inquièta pas un seul instant des répercussions que pourrait avoir cette blessure sur son entraînement, Aime-les-Lois était bien assez grande pour prendre soin d'elle-même et, si elle ne jugeait plus pouvoir l'entraîner elle le lui dirait le moment venu et il serait alors temps d'aviser.

    "Très bien, je passerai demain après mon service. Je serai ici peu avant le coucher du Soleil."

    Si elle n'était pas disponible, elle avait tout le temps de le lui dire avant qu'il ne soit plus à portée de voix. Car, oui, il partait sur-le-champ. Ni lui, ni elle, ne semblaient avoir envie de parler pour ne rien dire et c'était tout aussi bien ainsi. Chacun faisait ce qu'il avait à faire, pas plus, cette relation de maître-élève promettait d'être des plus efficace. S'ils voulaient un ami ou un amant Shurug était suffisamment vaste pour qu'ils ne manquent pas de choix.


    _______________________________________________


    Le lendemain, Ishtar entra dans l'arène peu avant le coucher du Soleil, comme il l'avait annoncé. Son armure de soldat sur le dos, sa lance et son bouclier en main, il n'y avait aucun doute possible quand à sa profession. Il avançait au milieu des couloirs de l'arène comme s'il était chez lui et ne jeta pas un regard alentour. Personne ne cru bon de l'arrêter et il parvint bien vite sur le sable. Là il avisa son maître-d'armes, la salua d'un signe de tête et entreprit d'ôter son équipement. Il déposa presque religieusement sur un banc son plastron, ses brassads et ses jambières avant d'appuyer son bouclier et sa lance contre le même banc. Enfin, il défit la ceinture où pendait son épée et la plaça à côté de ses protections. Une fois ceci fait, il se retourna vers Shamhat, daignant cette fois se souvenir des règles les plus élémentaires de la politesse.

    "Bonsoir Aime-les-Lois, quel est le programme ?."

    Le petit homme n'était pas de ces soldats qui, leur équipement en moins, ressemblaient à de banals citoyens. Avec ou sans ses armes et armures, il avait toujours la posture et l'allure d'un guerrier, de loin il semblait même plus grand qu'il ne l'était en réalité. Dans un autre vie, sans doute aurait-il fait un redoutable gladiateur.
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t205-ishtar-fils-de-kalam
    avatar
    Date d'inscription : 27/04/2018
    Messages : 54
    Age du perso : 21
    Métier : Soldat



    Contenu sponsorisé - 



    - Sujets similaires

     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum