AccueilAccueil  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  

  • Nomade
    Nomade
    Enthuya - le Jeu 5 Avr - 2:01
    http://kurkigal.forumactif.com/t141-enthuya-a-la-foire-aux-plaisirs
    avatar
    Enthuya de la tribu Tanji
    Dansons, jouons et mangeons pour notre bon plaisir.
    Bien le bonjour, je m'appelle Enthuya. J'ai 21 ans, je suis Tunguz et je fais partie des nomades. Dans la vie, je suis commerçante et chasseuse et côté cœur et orientation sexuelle, sachez que je suis célibataire et hétérosexuelle pour l'instant. Je suis également définie comme de genre Innana.


    Caractère

    Enthuya est une jeune femme de caractère, ayant arraché son statut de guerrière aux siens de dure lutte. Ces derniers voient d’un plutôt mauvais œil qu’elle semble adopter les mœurs de Kigallus. Mais elle chérit tant et si bien sa liberté, qu’ils ne peuvent qu’accepter ses choix, se disant que son esprit indépendant est sa plus grande marque de son identité Tunguz.
    Enthyua est donc un esprit libre, faisant fi des conventions qui ne lui plaisent pas. Un peu égoïste, elle n’aidera pas les gens par esprit de charité ou de solidarité, mais simplement parce que c’est son bon vouloir. Heureusement pour ses proches, il se trouve simplement qu’elle aime être généreuse, et  donc l’est.
    Joyeuse, indépendante, elle croque la vie à pleine dents, défiant quiconque de l’empêcher de faire autrement. Fière aussi, sa pleine confiance en ses différentes capacités lui donne une assurance hors du commun. Les problèmes et obstacles dans la vie, ne demandent qu’à être surmontés, quitte à parfois être patiente. Enjouée aussi, elle a tendance à être impulsive, mais jamais sur des sujets sérieux.


    Physique

    Une femme fière, voila l’image que dégage l’entier du corps d’Enthuya. Le regard haut, le port altier, elle a tout de la princesse guerrière. Le tir à l’arc et les longues heures passé sur les chevaux des steppes lui ont forgé des épaules et des hanches larges. Combiné à une taille fine offerte par mère nature, son corps ne semble faites que de courbes attirant le regard. Sa peau, d’un blanc satiné la fait se démarquer particulièrement dans la foule cuivré de Kur-Kigal.
    Un visage fin, des pommettes relevés, finisse de tailler un profil de princesse, dans lequel ses yeux d’un noir profond vous fixent avec intensité. Le tout couronner par de long cheveux noirs et raides comme une corde d’arc.

    Enthuya aime son corps et aime à prendre parti autant de son côté athlétique que séductrice. Elle porte souvent des habits de qualités, plutôt révélateurs même, mais permettant une grande liberté de mouvement, et pratique au besoin. Elle aime particulièrement les pantalons larges bouffants typiques des Kigallus. Elle porte cependant peu de bijoux, les sortants surtout pour les occasions. Après tout, elle aime à pouvoir se fondre dans la masse de son propre peuple, juste en mettant les habits appropriés.

    En définitive, Enthuya est une femme belle, forte, et jouant de ses deux atouts en fonction de la situation, et surtout, de son bon plaisir.

    Mon Histoire

    Enthuya est née Tunguz, dans de vastes plaines sans nom. Son clan, les Tanji, sont une fière tribu de chasseurs nomades.
    Affublée de nombreux frères, sa mère était heureuse de sa naissance, d’avoir enfin plus de mains pour l’aider à tenir le camp.
    Mais la jeune Enthyua n’avait cure du camp. Elle ne rêvait que de suivre ses frères, d’enfourcher son cheval pour partir à la chasse avec eux. Dès qu’elle avait du temps, elle s’entraînait à monter et manier les armes. Dès que ses frères s’en revenaient, elle s’acharnait à se battre contre eux. Pour jouer évidemment, mais ils découvrirent avec stupeur qu’elle devenait de plus en plus maligne, de plus en plus vicieuse, au point d’arriver à avoir le dessus sur ses plus jeunes frères.
    Elle donnait même du fil à retordre à ses aînés, et ce malgré les batailles contre des tribus rivales qu’ils avaient meneés.
    Ses parents regardaient son développement d’un œil inquiet, mais bienveillant. S’imaginant que cela ne durerait pas, et qu’elle ne faisait que s’amuser à sa manière.
    Évidemment, ils se trompèrent.

    Lors de ses 14 ans, le tour était venu pour le frère cadet d’accomplir Sa chasse. Le rituel qui lui permettrait de devenir adulte.
    Enthuya savait très bien que cette chasse serait la dernière. Elle avait vu tous ses autres frères la passer avec succès. C’était le moment pour elle de changer les choses.
    Le rituel était des plus simples. Il consistait à pourchasser seul un cheval sauvage, de le tuer et de manger son coeur pour en absorber la force. Il convenait ensuite de ramener la bête à la famille, et après un bon repas, de fabriquer un couteau de la cuisse du cheval.

    Au milieu de la nuit, avant que son frère ne parte, elle s’éclipsa du campement. A la levée du jour, au moment où son frère partait, elle finit par repérer des traces, et se mit en chasse. Lentement, mais sûrement, elle avançait, rattrapant la bête magnifique. Les dieux de la chasses étaient avec elle. Elle finit par retrouver l’animal vers un point d’eau. Elle n’avait droit qu’à une chance, une seule. Si elle se loupait, le cheval s’enfuirait, elle n’aurait pas le loisir, contrairement à son frère, de poursuivre l’équidé. Si elle s’y risquait, et que son frère lui, arrivait du premier coup, elle arriverait trop tard auprès des siens.
    La bête était nerveuse, humant de ses larges narines l’air froid des plaines. Mais il avait soif.

    Enthuya encocha une flèche

    Elle bandit son arc

    Boum boum

    Elle inspira à fond

    Boum boum

    Visa

    Boum

    Tira

    Boum

    La flèche fendit les airs sans un bruit, avant de se ficher net dans le poitrail de sa cible, perforant son coeur de part en part.
    La bête fabuleuse se cabra un instant, avant de s'écrouler dans l'eau.
    Enthuya exulta, elle avait réussi! Son rêve était à portée de main!
    Elle se rua sur sa proie, vérifia les alentours, avant de plonger son couteau dans le sternum du cheval. Elle le trancha complètement, écarta les côtes pour révéler un coeur transpercé. Elle arracha ce dernier, et mordit à pleines dents dans l'organe encore battant, faisant gicler du sang chaud sur son visage, alors qu'un goût métallique et amer se répandit dans sa bouche. Elle mâcha difficilement la chair coriace, avant d'avaler un plutôt gros bout.
    Elle l'avait fait. Elle avait fait sa première chasse toute seule, avait été acceptée par les dieux!

    Ne lui restait que le plus pénible. Rentrer au camp, avec sa prise. Et la bête, bien que de taille moyenne pour un cheval, était lourde! C'était une partie critique qui s'entamait pour la jeune Enthuya. Elle avait pris des bandages avec elle, qu'elle attacha aux pattes du cheval, avant de s'en faire un harnais, et commença à tirer son fardeau. Elle n'avait pas de temps à perdre. Car si elle avait pu trouver sa cible rapidement, son frère en serait aussi capable. Et lui peinerait bien moins à traîner le cheval. Peut-être le ramènerait-il même sur ses épaules. Elle ne pouvait prendre le risque d'arriver après lui. Alors elle tira de toutes ses forces, filant le plus droit possible, n'esquivant que les plus gros cailloux sur sa route pour ne pas perdre de temps.
    Pas le moindre arbre à l'horizon, que des arbustes, insuffisant pour faire un brancard, même de fortune. Elle n'avait que la force de ses jambes, et si ces dernières flanchaient, elle n'oserait probablement même pas retourner au camp.
    Les heures passaient lentement, mais étaient intenses. La nuit finit même par tomber. Heureusement, elle connaissait ces plaines par coeur, et n'avait besoin de nulle lumière.
    Jusqu'à la délivrance. Vers l'aube, elle attegnit le camp. Elle posa son fardeau pour la première fois depuis de nombreuses heures, et en toute discrétion, espionna son campement.
    Joie, son frère n'était pas encore arrivé! Elle chercha un lieu discret, où elle amena le corps du cheval.

    Il ne restait à Enthuya, plus qu’à attendre.
    Et elle n’attendit pas longtemps. Elle vit, depuis sa cachette, l’agitation gagner le camp, alors que son frère arrivait au loin, traînant son trophée avec lui.
    Son père et sa mère attendait paisiblement que leur fils les rejoigne pour le congratuler, alors que la  jeune fille se dirigeait aussi vers eux.
    Ils écarquillèrent grand leurs yeux, quand ils virent leurs deux enfants, à peu près au même rythme, arriver vers eux. Le cadet ne l’avait pas vu, trop concentré à tirer son fardeau, alors qu’un silence gênant se fit  dans le campement.

    Tout le monde regardait Enthuya, la prise qu’elle avait ramené. Lorsque elle eut l'attention silensieuse de toute son clan, elle sortit le coeur de sa poche, et mordit une nouvelle fois dedans, prouvant à son clan qu’elle avait bien absorbée la force du cheval, qu’elle méritait une nouvelle place dans sa tribu.

    Son père la regarda droit dans les yeux avec le plus grand sérieux, avant d’éclater d’un rire puissant, et de déclamer que tous ses enfants étaient bien des guerriers ! Qu’aujourd’hui, la cérémonie se ferait pour deux.
    S’ensuivit liesse et cris. Le reste de la fratrie vint les féliciter, comparer la taille des prises. Même le cadet vint le faire, affichant son étonnement face à l’exploit d’Enthuya.

    Elle venait de gagner sa place, et surtout, le statut de guerrière !

    Son père, jusque là, sétait abstenu d’être trop proche de sa fille. Après tout, contrairement à ses fils, lorsqu’elle aurait été mariée, elle aurait dû partir, rejoindre la tribu de son mari. Mais vu que son statut avait changé, peut-être en serait-il autrement. Après tout, sa fille était fort jolie, et cela ne l’étonnerait pas qu’un mari se mette à la suivre plutôt que le contraire.
    Il lui apprit l’art de la guerre avec ferveur, tentant d’adapter ses leçons à la constitution plus frêle de sa fille. Mais il s’aperçut bien vite qu’il n’en avait pas vraiment besoin, cette dernière adaptant naturellement ce qu’on lui apprenait à sa manière de se battre.

    C’est dans cette période charnière, que son père emmena Enthuya a Kur-Kigal. Ses fils étaient trop occupés à courtiser des jeunes filles du clan, et même dans le cas de l’aîné, d’une autre tribu.
    Sentant les mariages venir, le père devait faire des achats pour les mariages, et emmena sa fille avec lui !

    Kur-Kigal

    Enthuya n’en revenait pas ! On lui avait dit que la ville était faite d’un enchevêtrement de maisons en dur. Mais elle ne s’attendait pas à cela. Pas à cette taille, cette hauteur, cette diversité. Chaque maison avait au moins un étage, et tellement peu se ressemblaient. Même les plus humbles avaient des décorations, et le tout semblait si ordonné. En dépit de routes non droite, tout était organisé, il y avait des larges routes qui traversaient toute la ville, rendant le déplacement facile. Même les gens étaient cordiaux, vous renseignant volontiers sur la direction à prendre. Et ce n’était que le début. La Tunguz resta bouche bée en voyant les temples et autres palais. Des édifices gigantesques, de pierres taillées, qui semblaient défier le temps depuis des millénaires déjà, bouchant complètement l’horizon qui ne l’avait jamais quitté. Les montagnes lointaines même, disparaissaient face à la puissance des hommes. Et leur beauté surtout, des détails, des arabesques, des représentations de pierre à n’en plus finir. Chaque temple était un cadeau aux dieux, chaque palais, le témoin de la puissance des hommes qui l’habitaient. Rien de sa vie de chasseresse, dans les steppes, où la moindre hauteur était gagnée au prix d’une escalade dangereuse, n’aurait pu la préparer au spectacle d’une cité.
    Et la foule ! Si grosse, si bigarrée. Elle qui s’attendait à découvrir une très grande tribu, découvrit le plus grand mélange de ces dernières. Il lui semblait que chaque personne venait de son propre groupe. Avait ses propres habits et sa manière de parler. Et elle criait lorsqu’elle voyait des Tunguz, et s’empressait d’aller leur adresser la parole, surprise que d’autres avant elle ait fait la découverte de la ville.

    Elle était émerveillée, enchantée par le spectacle.
    Son père regardait tout cela d’un œil bienveillant. Après tout, lui aussi appréciait ce lieu. Toutefois, il s’en méfiait aussi. Il était venu plus souvent, et avait appris les dangers, et surtout, la décadence qui régnait en ces lieux. Il la détestait même. Mais il n’était qu’un homme, et face aux délices culinaires de Kur-Kigal, il revenait avec plaisir. En fait, il ne le savait pas lui même, mais il venait en vacances ici. Il aimait ce lieu pour visiter et profiter, mais pas pour y vivre.

    Il fit découvrir à sa fille, la vie nocturne. Que lorsque le soleil se couche, il n’est pas forcément besoin de dormir, ou de se blottir vers une unique source de lumière. Chaque enseignes portait des torches, éclairant la nuit aussi bien que la pleine lune. Des braseros étaient même alimentés au milieu de la rue des routes principales, permettant à tout un chacun de rejoindre les festivités en toute sécurité. Ils allèrent tous deux dans une auberge, choisie par les soins du père, payée du produit de la vente de fourrure et d’autres biens.
    Et là, un coeur battant au milieu de la nuit, une vie et une agitation comme elle n’en voyait que lors des fêtes. Question que son père répondit en disant que c’était ainsi tous les jours.
    Ils s’assirent à une table, elle but la première bière de sa vie. Et arriva le plat de viande.

    Un délice. Une viande douce, coulant dans la bouche, avec une sauce au miel à tomber. Chaque bouché était un plaisir, et elle n’aurait jamais voulu s’arrêter de manger. Elle n’avait jamais mangé, ni miel, ni raisin, ni pain ni bœuf même.
    Mais elle adorait cela.

    Le séjour fut une parenthèse enchantée. Rempli de nouveautés, et de délices.
    Enthuya repartit, le coeur lourd.
    Une douleur se fit jour en elle. Comment allait être le retour ? A une vie morne et normale d’habitant des steppes. Pourrait-elle se passer des délices qu’elle avait goûtés ?

    Le retour au quotidien se passa sans heurt, jusque'à la première chasse.
    Elle partit avec le cadet de ses frères, avec qui elle s’était encore rapprochée depuis leur cérémonie commune. Ils pourchassèrent, non sans mal, une jeune chère, la journée durant. Loin du campement, ils décidèrent de s’en farcir un bout, ils l’avaient bien mérité.
    Enthuya avait ramené un peu de sel de son voyage à Kur-Kigal, dont elle saupoudra la viande au-dessus du feu.

    Elle mordit dedans, avec appréhension.
    Et ce fut délicieux. Elle n’en revenait presque pas. Elle remercia les dieux de lui permettre d’apprécier autant cette simple pièce de viande. Pas d’herbes, ni même de sauce. Juste la faim, du sel et le feu.
    Ce fut une épiphanie. Elle se rendit compte que le monde était fait de plaisirs, juste différents. Le bœuf élevé pour sa viande, était aussi bon que la chère luttant pour sa survie. Aucune n’était meilleure, elles étaient juste différentes. Et délicieuses.

    Elle décida qu’elle en voulait plus. Elle voulait goûter aux plaisirs que le monde avait à lui offrir. Elle se lança avec encore plus d’enthousiasme dans ses chasses, retourna à Kur-Kigal, participer à leurs magnifiques fêtes.

    Enthuya en était sûre, son bonheur résiderait dans les deux pays.
    Elle voulait la vie de la ville.
    Elle voulait la vie des plaines.
    Elle ne voulait en abandonner aucunes.

    Alors elle devint marchande. Afin de régulièrement, voyager de l’un à l’autre. Car elle le savait, la vie de plaine ne nécessitait rien, car avec sa tribu, elle avait déjà tout. Mais que la vie de ville réclamait de l’argent. Surtout pour en profiter. Mais elle avait vu son père faire. Son peuple avait des choses qui intéressaient les citadins. Et les armes et joyaux de ces derniers feraient merveille auprès des Tunguz. Si ces derniers se méfiaiemt d’autres modes de vie, ils avaient certains besoins, et surtout, les plus riches voulaient le faire savoir.

    C’est ainsi que la jeune Enthuya, se lança dans la voie du commerce, vivant de fastes et de luxes à Kur-Kigal, écoulant les produits Tunguz pour financer fêtes et beuveries. Puis elle revenait parmi les siens, chassant et même parfois, guerroyant à leurs côtés, pour le plaisir de vivre comme une Tunguz, avant de troquer de nouveaux produits.

    Le monde entier avait tant à offrir, elle se ferait un plaisir de les découvrir !


    Et Vous ?
    Makyura, 23 ans je crois

    Personnage sur l'avatar : Farangis (dur de choisir)
    Comment avez-vous découvert le forum ? Mé yé vous di que yé souis déya venou!
    Un petit mot doux ? Hâte de rp![/b][/b]


    Dernière édition par Enthuya le Mar 10 Avr - 1:13, édité 14 fois
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t141-enthuya-a-la-foire-aux-plaisirs
    avatar
    Date d'inscription : 05/04/2018
    Messages : 121
    Age du perso : 21 ans
    Métier : Commerçante/chasseuse
    Thème : <a href="https://www.youtube.com/watch?v=rnwtRpxdHhc" target="_blank" rel="nofollow">Mangez moi Mangez moi!</a>
    DC : Rakart Voix-Crispée



    Admin
    Admin
    Amra Murmure-à-l'Océan - le Jeu 5 Avr - 9:56
    http://kurkigal.forumactif.com/t29-a-m-r-a-triste-elle-est-prete-a-tout http://kurkigal.forumactif.com/t42-a-m-r-a-triste-elle-fait-la-grimace#65
    Re-bienvenue parmi nous, et bonne rédaction de fiche !



    Old One wearing human skin
    Whisperer in Darkness ☽ Strange is the night where black stars rise, and strange moons circle through the skies. Song of my soul, my voice is dead, die thou, unsung, as tears unshed, shall dry and die.

    Da ship:

    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t29-a-m-r-a-triste-elle-est-prete-a-tout http://kurkigal.forumactif.com/t42-a-m-r-a-triste-elle-fait-la-grimace#65
    avatar
    Date d'inscription : 06/02/2018
    Messages : 878
    Age du perso : 19 ans.
    Métier : Hte-Prêtresse de Derketo.
    Thème : Thom Yorke - Suspirium
    DC : Shamhat Aime-les-Lois, Votava Rêve-en-Silence.



    Nomade
    Nomade
    Enthuya - le Sam 7 Avr - 18:51
    http://kurkigal.forumactif.com/t141-enthuya-a-la-foire-aux-plaisirs
    Fais^^
    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t141-enthuya-a-la-foire-aux-plaisirs
    avatar
    Date d'inscription : 05/04/2018
    Messages : 121
    Age du perso : 21 ans
    Métier : Commerçante/chasseuse
    Thème : <a href="https://www.youtube.com/watch?v=rnwtRpxdHhc" target="_blank" rel="nofollow">Mangez moi Mangez moi!</a>
    DC : Rakart Voix-Crispée



    Admin
    Admin
    Amra Murmure-à-l'Océan - le Sam 7 Avr - 19:18
    http://kurkigal.forumactif.com/t29-a-m-r-a-triste-elle-est-prete-a-tout http://kurkigal.forumactif.com/t42-a-m-r-a-triste-elle-fait-la-grimace#65
    avatar
    Bientôt !
    Encore quelques efforts mon chaton !
    Coucou Enthuya ! Voyons voir ta fiche sans plus attendre (et de te faire attendre) ! Laughing

    Alors j'ai lu ton histoire, cependant il manque les informations de base (groupe et orientation) et le physique est un peu court pour moi (de quelques lignes, rien de méchant). Donc il te suffit de compléter ce qui manque et de rajouter trois quatre lignes sur le physique et je me remettrai à la validation !


    Dernière édition par Amra Murmure-à-l'Océan le Mar 10 Avr - 13:38, édité 2 fois



    Old One wearing human skin
    Whisperer in Darkness ☽ Strange is the night where black stars rise, and strange moons circle through the skies. Song of my soul, my voice is dead, die thou, unsung, as tears unshed, shall dry and die.

    Da ship:

    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t29-a-m-r-a-triste-elle-est-prete-a-tout http://kurkigal.forumactif.com/t42-a-m-r-a-triste-elle-fait-la-grimace#65
    avatar
    Date d'inscription : 06/02/2018
    Messages : 878
    Age du perso : 19 ans.
    Métier : Hte-Prêtresse de Derketo.
    Thème : Thom Yorke - Suspirium
    DC : Shamhat Aime-les-Lois, Votava Rêve-en-Silence.



    Admin
    Admin
    Amra Murmure-à-l'Océan - le Mar 10 Avr - 13:28
    http://kurkigal.forumactif.com/t29-a-m-r-a-triste-elle-est-prete-a-tout http://kurkigal.forumactif.com/t42-a-m-r-a-triste-elle-fait-la-grimace#65
    avatar
    Félicitations !
    Te voilà validé(e) mon poussin !
    Maintenant que tu as passé la première étape du forum, je t'invite à venir recenser ton avatar sur ce topic histoire que personne ne te pique ta tronche, faire ton petit journal ici même en suivant le modèle et si tu cherches du rp, tu peux poster une demande par ici ! Ceci étant dit, amuse-toi bien sur le forum ! Laughing



    Old One wearing human skin
    Whisperer in Darkness ☽ Strange is the night where black stars rise, and strange moons circle through the skies. Song of my soul, my voice is dead, die thou, unsung, as tears unshed, shall dry and die.

    Da ship:

    Voir le profil de l'utilisateur http://kurkigal.forumactif.com/t29-a-m-r-a-triste-elle-est-prete-a-tout http://kurkigal.forumactif.com/t42-a-m-r-a-triste-elle-fait-la-grimace#65
    avatar
    Date d'inscription : 06/02/2018
    Messages : 878
    Age du perso : 19 ans.
    Métier : Hte-Prêtresse de Derketo.
    Thème : Thom Yorke - Suspirium
    DC : Shamhat Aime-les-Lois, Votava Rêve-en-Silence.



    Contenu sponsorisé - 



    - Sujets similaires

     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum